Apprendre ou savoir sans agir ?

Considérant les rudiments de base de la foi chrétienne ainsi que ses aspects les plus difficiles à cerner et à appliquer, ce qu’il importe d’apprendre a un impact direct sur l’agir, et l’agir sur nos capacités ou nos limites pour apprendre l’important pour la vie.

Les textes des Écritures saintes du Christianisme sont claires à ce sujet; l’expérience humaine examinée dans un cadre naturaliste abonde en ce même sens : pour apprendre il faut mettre en oeuvre ce que nous savons à mesure que nous comprenons.

La perspective expérientielle est traitée à la section 5.3.3, Appropriation : application et transposition (ou l’« initiative du transfert ») aux pages 115 et 116 de mon Récit et interprétation d’un parcours éducatif (pdf, 192 p.), déposé à l’UQAM.

La nécessité d’appliquer ce que nous apprenons est également traitée selon une perspective de foi chrétienne, dans Comment donc comprendre la Bible aujourd’hui ? (pdf, 139 p.), sect. 1.7, Négligence de l’enjeu d’appropriation expérientielle, p. 54-59.

N’hésitez pas à participer au forum chrétien la Rencontre, une communauté de dialogue à propos de la foi chrétienne, dont la mission prolonge celle de Savoir et croire .ca.

Auteur : Daniel Garneau, B Th, B Com, MA.
Édité : les 11 mai 2016 et 15 mai 2017.