Choisir ses engagements

Une fois la décision prise de s’engager pour Christ, il est nécessaire de choisir les secteurs d’activités qui feront l’objet de cet engagement sous forme d’un investissement personnel de nos talents, de nos dons, de notre temps et de nos ressources.

Cela implique aussi choisir nos alliés, c’est-à-dire ceux avec qui nous participons à la matérialisation de notre cause commune à tous : faire progresser l’Évangile de Jésus-Christ autour de nous et dans le monde.

Ce sont là deux questions qui occupent ma pensée au moment de créer la présente section de www.savoiretcroire.ca, le 12 octobre 2014. Je débuterai par regrouper ici le matériel pertinent à lire sur ce sujet. Éventuellement, j’aimerais faire le point sur la question à même la présente page de www.savoiretcroire.ca, ainsi que par des articles associés.

1. Alliances ecclésiales anciennes (de 1977 à 1997)

Bien que l’Église dont je suis membre – La Communauté chrétienne des Deux-Rives – ne soit en ce moment associé à aucun regroupement d’Églises Évangéliques québécoises ou canadiennes, je conserve le plus grand respect pour mes origines chrétiennes évangéliques, c’est-à-dire :

Alors que je m’interrogeais sur le choix de ceux avec qui je souhaitais m’associer à tout le moins en exprimant publiquement mon accord avec leurs préoccupations et orientations, je me suis rendu compte que le  Fellowship d’Églises Baptistes Évangéliques au Canada est lui-même directement ou indirectement membre de plus vastes regroupements :

2. Alliances ecclésiales récentes (depuis 1998 jusqu’au 19 mars 2017)

Une fois reconnus ces liens d’affinités théologiques et pratiques de mon histoire personnelle de développement comme chrétien, il importe de mentionner les liens d’appartenance à la  Communauté chrétienne des Deux-Rives de 1998 à mars 2017. Cette dernière étant elle-même tributaire d’un lien de collaboration de longue durée avec deux Églises locales aux États-Unis, sans affiliation confessionnelle particulière :

Il m’est donc impossible de ne pas tenir compte de l’ensemble de ces liens, tissés au fil des ans, dans l’élaboration d’une réflexion concernant les choix d’engagement et de filiation. Par filiation, j’entends, l’orientation théologique et pratique des regroupements avec qui je choisis de m’identifier ou de collaborer pour les types d’engagements qui me conviennent.

3. Réorientation ecclésiale (depuis le 26 mars 2017)

Dans une attitude de recherche de la direction du Seigneur pour choisir une nouvelle église locale dans la région de Québec, nous participons à l’Église vie abondante. Il s’agit d’une église affiliée aux Assemblées de la pentecôte du Canada.

4. Principes directeurs

Bien que les sites Web mentionnés ci-dessus contiennent tous une part intéressante de renseignements capables d’éclairer notre démarche dans le choix de nos engagements, voici quelques autres références susceptibles d’enrichir cette réflexion :

5. Engagements actuels ou potentiels

Quelques engagements sont déjà l’objet d’un investissement important de ma part :

  • Depuis 2008, j’ai entrepris de me réapproprier les Écritures en y plongeant les regards beaucoup plus que je ne l’avais fait après avoir quitté le ministère pastoral en 1988. Cela se reflète par l’animation d’un groupe de discussion biblique de mon Église locale et par la présentation occasionnelle d’un message biblique lors de nos cultes d’adoration.
  • La mise en place du présent site Web et la plateforme de publication qu’elle est devenue  constituent une autre forme d’engagement  qui me tient beaucoup à coeur.

Avant d’atteindre cette période de la vie que l’on nomme typiquement «la retraite», j’entrevoyais disposer de plages plus importantes de temps à consacrer aux activités mentionnées ci-dessus. Je me demandais s’il n’y aurait pas lieu de leur ajouter quelques autres secteurs d’activités qui en soient des extensions ou de nouvelles branches, par ex. :

6. Agir par la prière

J’écrivais la section ci-dessus avant d’avoir franchi cette étape de transition vers la retraite. Maintenant que j’y suis depuis peu, je consacre davantage de mon temps à étudier les Écritures et aux activités que j’avais déjà entreprises.

Toutefois, j’ai aussi décidé de transformer en requêtes de prière les autres formes de ministères mentionnées, même si je ne suis pas appelé à y participer moi-même, n’ayant pas nécessairement les accréditations requises. Je pense par exemple à la formation des pasteurs dans des pays où celle-ci est plus difficilement accessible et aux ministères d’aumônerie notamment dans les prisons et auprès des militaires ou anciens militaires.

J’ai donc décidé de soutenir par la prière les ministères énumérés à la section précédente ainsi que le ministère de African Leadership and Reconciliation Ministry (ALARM). J’invite les amis de Savoir et croire .ca d’abonder dans ce même sens. Voici quelques vidéos (en anglais seulement) qui présentent quelques-uns des engagements d’ALARM :

À l’écriture de cette page, en 2015, trois des pays où ALARM intervient (Soudan, Kenya, Tanzanie) faisaient partie des 50 pays où être chrétien coûte le plus cher, selon l’Index Mondial de Persécution de Portes Ouvertes – Au service des chrétiens persécutés.

Comme le reste des textes publiés sur les pages de www.savoiretcroire.ca, il me semble que la mise en ligne de cette exploration de ma part est susceptible d’assister ou de stimuler d’autres croyants dans des démarches analogues, quel que soit leur âge ou le contexte dans lequel ils se posent le même genre de questions que je traite ici.

N’hésitez pas à participer au forum chrétien la Rencontre, une communauté de dialogue à propos de la foi chrétienne, dont la mission prolonge celle de Savoir et croire .ca.

Auteur : Daniel Garneau, B Th, B Com, MA.
Édité : les 24 avril, 15 mai et 25 août 2017.