Croire sans agir ?

Une certaine tension est parfois perçue entre l’enseignement de l’apôtre Jacques et celui de l’apôtre Paul à propos de la foi et des oeuvres. Jacques affirme que la foi véritable ne peut exister si elle ne s’incarne dans aucune manifestation concrète. Paul insiste sur le fait que c’est la foi sans les oeuvres qui sauve.

Cette apparente tension s’éclaire lorsque l’on comprend que les oeuvres dont il est question chez Paul lorsqu’il parle de foi sans oeuvres sont celles du système rituel et juridique de l’Ancien Testament. La foi en Jésus seul sauve les chrétiens, sans qu’ils aient à s’astreindre à suivre un système dont l’un des buts était d’aider l’humanité à comprendre le sens et la portée de la mort de Jésus-Christ sur la croix.

Paul s’opposait à ce que les chrétiens cherchent à obtenir leur salut sur la base de leur soumission au système juridique et aux prescriptions rituelles qui avaient encadré la vie du peuple d’Israël. Il met aussi en garde contre le danger de prendre appui sur les oeuvres de la loi comme source de salut plutôt que sur Christ seul par l’Esprit. C’est dans ce contexte que Paul dit que seule la foi sauve sans que les oeuvres n’y soient pour rien.

Il faut d’ailleurs aussi se rappeler que Jacques et Paul étaient tous deux présents au concile de Jérusalem (Actes 15) où il a été décidé de ne pas imposer la circoncision ni la loi de Moîse aux chrétiens d’origine non juive (Actes 15:1-2; 5-6; 10-11; 19-20; 28-29).

À plusieurs endroits dans les écrits de l’apôtre Paul on l’entend dire la même chose que l’apôtre Jacques sur les manifestations concrètes de la foi en Christ dans les vies de ceux qui disent appartenir au Seigneur. Citant de la Bible du Semeur (BDS), considérons un court exemple de ce que disent Jacques, puis Paul, concernant le lien entre croire et agir :

Épître de Jacques 2:14 – « Mes frères, à quoi servirait-il à un homme de dire qu’il a la foi s’il ne le démontre pas par ses actes ? Une telle foi peut-elle le sauver ? »

Épître de Paul aux Galates 5:25 – « Puisque l’Esprit est la source de notre vie, laissons-le aussi diriger notre conduite ».

Les amis de www.savoiretcroire.ca sont invités à lire ces passages de la Bible, chacun dans son contexte. Nul besoin d’être spécialiste de l’interprétation biblique pour comprendre à la lecture de Jacques et de Galates, que les deux apôtres insistent sur une pratique concrète de la foi dans des dimensions spécifiques de la vie.

La lecture de Galates fournira aussi à tout lecteur une idée des enjeux contre lesquels Paul s’opposait et des dangers qui menaçaient les chrétiens de se détourner du centre de la foi : Christ seul, lui qui a accompli toute la loi en mourant pour nous sur la croix.

En somme, les apôtres Jacques et Paul sont du même avis : la foi réelle se manifeste concrètement. Le rapport entre oeuvres et foi doit être compris dans le contexte propre à chacune de ces deux épîtres et au reste de l’enseignement des Écritures.

N’hésitez pas à participer au forum chrétien la Rencontre, une communauté de dialogue à propos de la foi chrétienne, dont la mission prolonge celle de Savoir et croire .ca.

Auteur : Daniel Garneau, B Th, B Com, MA.
Édité : les 11 mai 2016 et 15 mai 2017.