Apprivoiser le grec biblique

Vous vous demandez comment vous y prendre pour apprivoiser le grec biblique ou encore pour le réapprendre après ne plus vous en être servi depuis longtemps ? J’aimerais vous faire part de ma démarche et partager avec vous les outils qui m’aident dans ce projet.

Les 18 crédits de grec de mon baccalauréat en théologie m’avaient permis de développer l’aptitude à lire directement dans les pages de mon Nouveau Testament grec et à faire ma propre exégèse des passages que je désirais comprendre en profondeur et enseigner. Mais trente longues années se sont écoulées depuis cette époque. J’ai à quelques reprises depuis lors tenté d’amorcer un processus de réapprentissage, mais cela me semblait si pénible que j’abandonnais chaque fois devant un projet qui me semblait trop laborieux et plutôt vain.

Puis, alors que je faisais le point sur ma vie et réfléchissais dans la prière à mes priorités, j’en suis arrivé à la conviction que Dieu lui-même m’invitait à me réapproprier mon grec. Ma conviction dans la prière est venue le 12 juillet 2019, en camping au Saguenay. Dès mon retour de vacances, le vendredi 19 juillet 2019, j’amorçais ce réapprentissage. Presque deux mois plus tard, je continue – avec l’aide du Seigneur – à m’appliquer à cette tâche.

Les vingt premiers jours, je me suis mis à lire en alternance mon Nouveau Testament grec et les grammaires élémentaires et intermédiaires grâce auxquelles j’avais appris il y a 30 ans. Puis, je me suis tourné vers des ressources (de langue anglaise) accessibles en ligne :

  • La Bible interlinéaire de Bible Hub. Ce site me permet de comprendre rapidement les textes bibliques que je n’arrive pas encore à défricher facilement par moi-même.
  • Un texte grec du Nouveau Testament (gntreader.com) permettant de cliquer sur les mots dont on ne reconnaît pas la forme pour accéder à leur forme lexicale de base, à leur fonction grammaticale dans la phrase et dans la plupart des cas à leur définition.
  • Le cours Greek for Everyone m’aide à organiser ma démarche de façon plus efficiente que me le permettent la seule relecture des grammaires étudiées jadis.
  •  Read Greek. Lecture audio du texte grec accompagné de remarques linguistiques et grammaticales en anglais sur ce texte grec pour quelques livres ciblés dont Marc, Jacques, 1 Jean, 2 Jean, 3 Jean, Philémon et plusieurs chapitres de l’Apocalypse.
  •  Nifty Greek Handouts. Tableaux et listes de référence pour aider à mémoriser ou à repérer certaines des formes les plus courantes du grec biblique.

De nouvelles ressources sont susceptibles d’être ajoutées à cet article à mesure que je les découvre et commence à en faire usage. Les étapes significatives de ma démarche feront également l’objet d’observations additionnelles de ma part tout au long de mon parcours :

  •  Mes articles Acquisition d’une langue et Apprendre une langue, la clé c’est vous,  opèrent en moi à mesure que je progresse dans la réappropriation du grec biblique, notamment en ce qui concerne ma tendance à varier d’approche dans une même journée afin de briser la monotonie et d’augmenter mes heures d’exposition.
  • Après quelques semaines seulement, mon aise à la lecture s’accroît et certains passages commencent à s’éclairer d’une manière plus vivace que lorsque je les lis en traduction.
  • Au trentième jour d’un travail assidu et quotidien à lire le texte grec du Nouveau Testament en m’aidant des ressources identifiées ci-dessus, je parviens à tirer profit de l’outil de référence donnant accès au texte grec de netbible.org. Cet outil d’ailleurs surpasse en convivialité ceux du même genre identifiés précédemment.
  • Quelques jours plus tard, je découvre le site www.stepbible.org de Tyndale House. Celui-ci donne accès à la traduction grecque de l’Ancien Testament (Septante). Il permet aussi de connaître la définition et la fonction des mots grecs dans leur contexte et d’afficher en parallèle une traduction du même texte dans une langue moderne. J’adopte peu à peu cet outil comme mode principal de lecture de l’hébreux et du grec.

Mes lectures du texte grec de la Bible m’ont conduit à des observations édifiantes, pas nécessairement cachées des traductions en langues modernes, par exemple : En Marc 6.6, Jésus s’étonnait de l’incrédulité des gens de son village natal, auprès de qui il n’a pu faire aucun miracle, si ce n’est un nombre limité de guérisons (Marc 6.5). Où en est ma foi ? me suis-je demandé ? Existe-t-il des secteurs où ma propre difficulté à croire les promesses de Dieu empêchent celui-ci d’agir comme il l’aimerait dans ma vie ou celle de mes proches ?

Cet article vous a été utile ou vous aimeriez partager votre propre expérience d’acquisition du grec biblique ? N’hésitez pas à me faire part de vos questions ou commentaires.

Daniel Garneau
B Th, B Com, MA

Conviction acquise dans la prière, le 12 juillet 2019.
Début de cette démarche, le 19 juillet 2019.
Présente mise à jour, le 21 septembre.