Hébreu biblique – premiers pas

L’acquisition du grec et la découverte d’outils en ligne favorisant la lecture de la Bible dans les langues originelles m’a conduit à m’intéresser à l’hébreu biblique. Cet article rend compte des ressources et démarches adoptées du début jusqu’à ce jour. Il vous expliquera par où j’ai commencé et comment je m’y suis pris, puis fournira quelques précisions sur le cours en ligne gratuit et complet du Dr Bill Barrick, grâce auquel j’ai par la suite approfondi la démarche amorcée avec des ressources moins bien intégrées. Les sections suivantes portent sur des fruits concrets de cet apprentissage à mesure qu’il se déroule : mes premiers efforts à lire le texte biblique hébreux lui-même et de façon autonome, en commençant par le Psaume 119, par Genèse 22.17, puis par le livre des Proverbes.

1. Par où j’ai commencé et comment je m’y suis pris

Mes tout premiers pas ont consisté à recherche sur l’internet des ressources susceptibles de m’aider dans cette entreprise. Certaines ont été d’une utilisé limitée, mais si elles ont contribué de manière significative à mon processus, je les ai inclues ci-dessous.

  • Le cours Débuter l’hébreu : lecture et initiation fut parmi les premières ressources auxquelles j’ai eu recours dans mon processus d’acquisition de l’hébreu biblique. En août 2019, une interface améliorée était accessible pour les onze premières leçons.
  • Textes hébreu (massorétique), grec (LXX), anglais (Darby, ESV), français (Segond) et notes de traduction de l’hébreux vers l’anglais du Psaume 119 sur www.stepbible.org.
  •  Bien que le processus me paraisse très lent, et que les efforts à fournir soient insenses, je persévère à m’exposer un peu chaque jour au texte hébraïque du Psaume 119 tout en progressant peu à peu à l’aide du cours Débuter l’hébreu : lecture et initiation.
  •  L’une des difficultés expérimentée est que je ne cesse d’oublier les détails appris précédemment, de sorte que je ressens le besoin de réviser les sept premières leçons à plus d’une reprise. Résultat, le 10 septembre 2019, après un peu moins de trois semaines, je parviens à déchiffrer assez bien les mots de Genèse 1.1. L’exercice de lecture demeure extrêmement pénible. Je persévère malgré tout avec ce cours, ainsi que, concurremment, avec la lecture du Psaume 119 — comparant au grec de la Septante (LXX), au français de la Segond 1910 et à la English Standard Version.
  • Les 31 courtes leçons gratuites (vidéos en anglais) du site eTeacherbiblical.com  m’aident à réviser, à mieux comprendre et à approfondir les rudiments de l’hébreux biblique dont j’ai amorcé l’apprentissage et le poursuit avec les ressources précédentes.
  • Concurremment, les 40 leçons (en anglais) du cours Learn Biblical Hebrew m’aident aussi à couvrir le même matériel sous des angles divers et complémentaires.

Avec chacune des ressources identifiées ci-dessus, je finis par atteindre un niveau qu’il me parait impossible à dépasser, car la compréhension n’est plus au rendez-vous. Cela m’invitait à réviser les acquis antérieurs, ce que je faisais en m’exposant à d’autre matériel.

2. Démarches intégrées accessibles gratuitement en ligne

2.1. Le cours du Dr Bill Barrick (The Master’s Seminary)

Puis, j’ai découvert le cours du Dr Bill Barrick, Introduction to Hebrews 1 (en anglais). Il fournit un accès gratuit aux enregistrement du cours, à son syllabus, ainsi qu’à la grammaire, aux exercices et aux corrigés utilisés comme base du cours. Contrairement au matériel trouvé précédemment, ce cours propose une démarche intégrée et complète. Les quinze premières leçons de ce cours m’ont aidé à dépasser de beaucoup ce que j’avais appris à l’aide des autres ressources identifiées plus haut dans le présent article. Cette fois-ci, c’est après la quinzième leçon que j’expérimente une nouvelle étape difficile à franchir. J’entreprends donc de réviser tout le matériel du cours avant de poursuivre plus loin.

Les vidéos du cours sont également accessibles sans inscription sur YouTube, voie alternative que j’ai utilisée pour Hebrew Grammar II OT 504 Lecture # 2.

2.2. Le site Hebrews for Christians

Mes difficultés à progresser au-delà de la quinzième leçon du cours du Dr Barrick mentionnée ci-dessus ont coïncidé avec une interruption de trois mois. Lors de la reprise de mes travaux quotidiens d’acquisition de l’hébreux, j’ai découvert Hebrews4Christians. Ce site web couvre toutes les mêmes notions de base que celui du Dr Barrick, mais mieux adapté à l’acquisition autodidacte des rudiments grammaticaux de l’hébreux biblique.

Lorsque j’ai découvert ce site, je m’en suis servi comme outil complémentaire à ma révision de tout ce que j’avais appris jusque là, puis j’ai finalement décidé de m’en servir comme outil principal de révision systématique, concurremment au cours du Dr Barrick.

2.3. Le site Ancient Hebrew Research Center

J’ai découvert le site Ancient Hebrew Research Center lorsque je me suis mis à me demander s’il n’existerait pas des textes bibliques plus simples que ceux que j’avais utilisés jusque là (Psaumes 119 et 139, Genèse 22.17, Proverbes 1 à 3). Bien que ces lectures m’aidaient manifestement à progresser dans mes efforts de compréhension, j’échoppais sans cesse sur les variations apportées aux verbes par des suffixes et préfixes dont la signification continuait toujours de m’échapper.

Les leçons 13 à 17 publiées sur ce site par Jeff A. Benner se sont avérées très utiles pour moi à ce moment précis de mon parcours quotidien.  Elles proposent une synthèse des règles applicables aux verbes, aux noms, aux adjectifs, prépositions, etc.. Ces leçons sont suivies de textes bibliques commentés en fonction des règles couvertes.   Certaines de ces leçons donnent accès à des tableaux synthèses, lesquels — avec le contenu des leçons — contribuent à fournir une perspective d’ensemble très pratique.

J’ai beaucoup apprécié les explications fournies avec les textes bibliques au bas des leçons 13 à 15 et anticipe tirer profit des approfondissements annoncées aux leçons 16 et 17.

2.4. Biblical eLearning avec le Dr Ted Hildebrandt — Hebrew I et II

Le cours de eLearning Hebrew I and II du Dr Ted Hildebrandt offre une démarche intégrée et complète d’acquisition de l’hébreu biblique, ainsi que de nombreuses ressources dont certains fichiers audio et audio visuels m’ont été très utiles.

J’ai utilisé ce cours pour m’aider à faire un peu de révision, surtout à un moment où je cherchais à m’exposer à du matériel audio ou audio-visuel.  Voici ce que j’ai trouvé :

Et voici des pistes vers lesquelles j’ai été indirectement conduit :

2.5. Entendre et lire le texte biblique en hébreu avec Ayelet

Le site The Word in Hebrew, et son canal YouTube proposent une démarche intégrée d’un genre différent mais complémentaire aux sites présentés ci-dessus. L’accent est mis sur un seul aspect de l’acquisition de la langue : la prononciation et la prononciation du texte biblique en hébreu.  La méthode est expliquée dans Learn Hebrew Pronunciation, puis simplement appliquée à la lecture de plusieurs textes bibliques dont le Notre Père.

Après avoir travaillé quotidiennement cinq mois à l’acquisition de l’hébreu, j’ai ressenti le besoin d’augmenter mon exposition au texte biblique lui-même. Je souhaitais trouver un appui audio visuel à mes lectures quotidiennes. Le site The Word in Hebrew contribue à combler ce besoin, par exemple avec : Psaume 91 et Esaïe 53.4-6.

3. Mes premières lectures autodidactes dans des passages bibliques

3.1. Le Psaume 119

La lecture du Psaume 119 était au cœur de mon approche vers mes débuts. Je lisais celui-ci verset par verset en m’aidant du grec de la septante et du français de Louis Segond pour m’assister dans mon exercice de lecture et de compréhension du texte hébraïque. Ce psaume m’a été utile notamment pour m’apprendre à bien identifier chaque lettre. Je suis passé peu à peu du stade de lire le premier mot de chaque verset à lire les versets en entier. J’ai finalement terminé la lecture en entier du Psaume 119 et je projette de recommencer.

Cet exercice a exigé beaucoup de concentration, mais il a contribué à consolider ce que j’apprenais dans les leçons pour débutants de sources diverses. Il a tenu lieu d’immersion et contribué à l’élévation de mon âme vers celui qui m’aime et veille constamment sur moi.

3.2. Genèse 22.17

Deux mois après avoir amorcé mon processus d’initiation à l’hébreux biblique, le Seigneur a utilisé la formulation hébraïque mot à mot de Genèse 22.17 pour me parler concernant l’autorité que nous détenons pour intervenir avec puissance et de manière victorieuse en territoire ennemi. Je pensais à des situations précises pour lesquels je prie :

Bénissant je te bénirai (“certainement je te bénirai”, Darby) et multipliant je multiplierai (“je multiplierai abondamment”, Darby) ta semence comme les étoiles du ciel, et comme le sable qui est sur le bord de la mer; et ta semence possédera les portes de ses ennemis (ma traduction du mot-à-mot biblique).

La répétition intraduisible en français des mots hébreux pour exprimer l’emphase a attiré mon attention. Abraham avait deux fils à cette époque. “La semence” (ou “la postérité” selon les traductions françaises), c’est Jésus (Gal 3.16), or, étant cohéritiers avec Jésus (Rom 8.17), j’étais foudroyé de comprendre que je pouvais m’approprier la fin du verset et que je faisais aussi moi-même partie de l’accomplissement de cette promesse.

“Posséder les portes de ses ennemis”, c’est exercer l’autorité en territoire ennemi. La promesse faite à Abraham m’autorise à demander et à croire que le Père de l’ÉVA agira dans les domaines bien précis — quels qu’ils soient — à propos desquels je m’adresse à Lui.

Il est important pour moi de noter cet effet sur moi de ma lecture de ce passage en Hébreux, car lorsque j’ai entrepris ce parcours d’étude très exigeant de l’hébreux biblique, c’était sur la base d’une conviction intérieure qu’en peu de temps cela serait profitable, pour moi comme aussi pour ceux avec qui je collabore au service du Seigneur.

3.3. Les proverbes, l’Écclésiaste et les Lamentations de Jérémie

Après avoir eu recours au Psaume 119 pour m’exposer à l’hébreux biblique, j’entreprends la lecture du livre des Proverbes. J’affiche le text en hébreux avec translittération dans une fenêtre et, dans une autre fenêtre, l’hébreux, la Septante et des langues modernes. À compter de Proverbe 3.25, je consulte aussi BibleHub, dans une troisième fenêtre.

En effet, après la reprise des travaux d’acquisition, décrite ci-dessous, et concurremment à la lecture du livre des proverbes, je termine la première de trois sessions du Dr Barrick, Cela contribue à me rendre apte à comprendre les information grammaticales associées aux présentations du texte biblique comme celle de Bible Hub.

J’ai interrompu cette lecture à Proverbe 4 pour me consacrer au livre des Psaumes, puis, une fois terminé les Psaumes, je recommence (le samedi 22 août 2020) le livre des Proverbes au tout début. Cette lecture fut complétée en un peu moins d’un mois. Celle-ci fut réalisée non plus à l’aide d’outils en ligne, comme je rapportais précédemment, mais plutôt dans l’Ancien Testament interlinéaire hébreu-français publié sous forme de livre conventionnel par l’Alliance biblique universelle.

Le 28 septembre 2020, j’avais terminé la lecture des Proverbes et de l’Écclésiaste, puis m’apprêtait à enchaîner avec la lecture du livre des Lamentations de Jérémie.

3.4. Le livre des Psaumes

Lorsque je me suis rendu compte que je pouvais tirer profit de la lecture des Psaumes directement en hébreu, je me suis mis à lire ceux-ci un à un successivement. Cet exercice consolide ma capacité de décoder les sons associés aux syllabes et de m’exposer aux structures grammaticales propres à la langue. Même si, après 7 mois, je demeurais dépendant de versions interlinéaires, mon rythme de lecture s’accélèrait peu à peu. Concrètement, rendu au Psaume 16, je parviens à lire tout un Psaume en une seule fois.

Le 27 mai 2020, j’ai d’ailleurs reçu l’Acien Testament interlinéaire hébreu-français et William L. Holladay, A Concise Hebrew and Aramaic Lexicon of the Old Testament. Avant cette date, toutes mes lectures étaient faites à l’aide d’outils en ligne.

Au 13 août j’ai lu les Psaumes 1 à 137 inclusivement. Ma facilité de lecture continue de s’accroître, au point où je peux lire plus d’un Psaume par jour sans me sentir épuisé. Ma compréhension dépend encore de l’interlinéaire et des versions françaises classiques.

Le vendredi 21 août, je terminais la lecture de la totalité des 150 Psaumes.

4. Passages acrostiches de la Bible

Pour appuyer la mémorisation de l’alphabet hébreux, il m’a semblé utile d’inclure à mes projets de lecture de la Bible hébraïque certains passages puisés parmi les acrostiches, c’est-à-dire dont un élément de structure est associé à l’alphabet. Le plus complet de ces passages bibliques est le Psaume 119. Je l’ai déjà lu dans le but de m’aider à identifier visuellement chacune des lettres de l’hébreu biblique. Mais pour repérer les mots dans un lexique ou dictionnaire, il importe de savoir sur le bout des doigts l’ordre de chaque lettre.

D’où j’ai choisi d’inclure à mes lectures de la Bible les passages acrostiches suivants : Psaumes 9-10, 25, 34, 37, 145, 111-112, 119; Proverbe 31.10-31, Lamentations de Jérémie.

Chacun de ces passages a recours à des mécanismes ou variations associés à l’acrostiche pour transmettre des éléments de sens. Ce qu’il faut retenir pour le moment sont les distinctions techniques suivantes dans l’usage de l’alphabet selon les passages pré-cités :

  • La première lettre de verset individuels : Psaume 9-10, 25, 34, 145.
  • La première lettre de versets en alternance : Psaume 37.
  • Chaque ligne plutôt que chaque verset : Psaumes 111 et 112.
  • Alphabet utilisé comme élément de structure au niveau des sections
    — acrostiche structurant les 22 sections de 8 versets chacune : Psaume 119.
    — acrostiche structurant les quatre premières sections : Lamentations de Jérémie.

Source : Roger Valci, cité par Gary D. Pratico et Miles V. Van Pelt, dans, Basics of Biblical Hebrew Grammar, deuxième édition, Zondervan, 2001, 2007, point 1.11.

5. Reprise des travaux quotidiens d’acquisition de l’hébreu biblique

Après une interruption de trois mois (de décembre 2019 à février 2020), je me remets à la tâche en commençant par lire en hébreu des passages qui m’ont interpellé en français, par exemple : Ésaïe 41.10, avec une fenêtre en translittération et l’autre en traduction.

Lorsque je suis si fatigué que le moindre effort me paraît impensable, je me tourne vers des activités d’acquisition de l’hébreux plus légères que la lecture d’un texte biblique réel, par exemple : revisiter les sites déjà parcourus afin de revoir les base, à la section du présent article intitulée “Par où j’ai commencé et comment je m’y suis pris”. Ceci aussi, lors d’un retour aux travaux d’acquisition de l’hébreux, après une absence de trois mois.

Après cinq semaines de révision et de progression à l’aide des cours et outils mentionnés plus haut, je suis arrivé à un nouveau point de saturation. Je me demandais si mes ambitions ne dépassaient pas mes capacités d’acquisition d’une langue nouvelle. Je persistai malgré tout. Les explications de Daily Dose of Hebrew sur la Genèse m’ont aidé, ainsi que les outils fournis par BibleHub sur la Genèse et autres livres bibliques. Puis, écouter les capsules de Daily Dose of Hebrew m’aide, entre autres choses, à assimiler le vocabulaire utilisé dans le cours du Dr William Barrick.

Un point tournant majeur se réalise lors de la sixième semaine de reprise, donc après un peu plus de quatre mois de travaux systématiques d’acquisition : la mémorisation de paradigmes de verbes. Tournant majeur, car la difficulté de cette étape est en partie liée à celle d’être bien certain d’avoir maîtrisé la prononciation propre à chaque forme. Pour m’aider à cette tâche, j’ai fait une recherche de paradigmes audios accessibles sur le web.

Voici des présentations vidéos qui m’ont aidé dans cette dernière tâche :

Le début de mon cinquième mois de travaux quotidiens d’acquisition de l’hébreu se voit marqué par la recherche, sur le web, puis à la Librairie chrétienne de Québec, d’outils dont je ne crois pas pouvoir me dispenser pour le cours Hebrew II du Dr Barrick :

Dans cette même foulée, j’inclus à ma démarche quotidienne des exercices de lecture des textes de l’Ancien Testament en hébreu dont je trouve un appui audiovisuel, par exemple :

J’ai trouvé profitable de lire le Psaume 1 en hébreu dans une fenêtre tout en écoutant la lecture expressive de John Parson avec illustrations dans une autre fenêtre. Là où la lecture artificiellement lente du Dr Emanuel m’aide à assimiler les détails de la prononciation de chaque mot, celle de John Parson m’expose au rythme de la langue. Pour tirer profit de cette lecture expressive, il me faut concurremment lire le texte hébreu.

Après avoir écouté la lecture lente de Genèse 1.1-3 de David Emanuel, je me suis tourné vers l’écoute et la lecture concurrentes du début de Genèse 1. Mon écoute de Genèse 2, Genèse 3,  Genèse 4Genèse 5, a été globale, ponctuée de consultations occasionnelles du mot à mot interlinéaire ou de traductions, notamment pour Genèse 6Genèse 7 et suivants.

Éventuellement, j’ai aussi découvert avec profit : Genèse 1.1-31 lu en hébreu.

6. Chants en hébreu avec lyrique

Les travaux décrits ci-dessus m’ont conduit à réaliser que je devais m’exposer de manière systématique et soutenue à l’hébreu parlé accompagné de textes écrits. Allusion y est faite à  la section “2.5. Entendre et lire le texte biblique en hébreu avec Ayelet”. Mais avant d’identifier le matériel d’Ayelet, j’ai cherché par tâtonnements, des textes faciles d’accès.

Voici quelques-unes de découvertes réalisées dans le cadre de cette recherche :

6.1. Chants de divers genres et artistes

6.2. Chants de Christene Jackman

  • Christene Jackman, Yismaeni Elohai, tiré de Michée 7, chant hébreu et anglais, paroles en caractères hébreu accompagnées de translittération et traduction.
  • Christene Jackman, Chonemi Elohim, Lyrique tirée du Psaume 51.3-4, 11-12, 14, 17, chant hébreu, paroles en caractère hébreu avec translittération et traduction.
  • Christene Jackman, ADONAI Ori, Lyrique tirée du Psaume 27, chant hébreu, paroles en caractères hébreu avec translittération et traduction anglaise. La forme des caractères hébreu pour ce chant semble être le moderne simplifié.
  • Christene Jackman, Romehmu ADONAI Eloheynu, Lyrique tirée du Psaume 99, chant hébreu, paroles en caractères hébreu avec translittération et traduction anglaise.
  • Christene Jackman, ADONAI LI, Psaume 118.6-7, chant bilingue anglais et hébreu, paroles en caractères hébreu moderne avec translittération et traduction anglaise.
  • Christene Jackman, Yom Eera Ani, tiré du Psaume 56, chant anglais et hébreu,  paroles en caractères hébreu avec translittération et traduction anglaise.
  • Christene Jackman, Shimah Elohim, Psaume 61, chant hébreu, paroles en caractères hébreu modernes simplifiés avec translittération et traduction anglaise.

6.3. Louange messianique Panai El Adonai du centre d’arts Yuval 

  • David Loden, Lord of Glory, Malachi 3.20, chant hébreu et anglais,  paroles en caractères hébreu avec translittération et traduction anglaise.
  • Mélodie et paroles traditionnelles, Lord of Forgiveness, chant hébreu,  paroles en caractères hébreu avec translittération et traduction anglaise.
  • Jael S. Kalisher et Irit Iffert, Daniel 9.3-4, 17-19, Make Your Face to Shine, chant hébreu,  paroles en caractères hébreu, avec translittération et traduction.
  • David Loden, lyrique : Sidur, Prayer, chant hébreu,  paroles en caractères hébreu avec translittération et traduction anglaise.
  • Jamie Hilsden, Psaume 116.8-9, 12-13, 19, What Shall I Render to the Lord, chant hébreu,  paroles en caractères hébreu avec translittération et traduction anglaise.
  • Yariv Goldman, mélodie et lyrique, I Ask for Mercy, chant hébreu,  paroles en caractères hébreu avec translittération accompagnée d’une traduction anglaise.
  • Yaron Yerachmiel Cherniak et Sheli Myers, Osée 6.1-2, 3a, Come, and Let us Return to the Lord, chant hébreu,  paroles en hébreu, translittération et traduction.

Les liens ci-dessus ont tous contribué à mon processus d’acquisition de l’hébreu biblique, certains sont plus légers, d’autres plus exigeants, tous sont pertinents à réécouter.

7. Outils d’appoint

8. Ressources ponctuelles diverses

9. Références

10. Historique de la démarche d’acquisition de l’hébreux biblique :

  • Période d’activité quotidienne d’acquisition : du 24 août 2019 au 19 novembre 2019;
  • Période de suspension de toute activité : du 20 novembre 2019 au 5 mars 2020;
  • Reprise des activités quotidiennes d’acquisition : depuis le 6 mars 2020.
  • Révision globale à l’aide du site Hebrew4Christians.com : depuis le 21 mars 2020.
  • Recours aux outils complémentaires suivants :  lexique et interlinéaire de BibleHub ; cours de Jeff A. Benner, leçons 13 à 17, depuis les 3 et 4 avril 2020;
  • Reprise du cours d’hébreux du Dr William Barrick, vers le 7 avril 2020;
  • Adoption de Daily Dose of Hebrew pour la Genèse à compter du 13 avril 2020, concurremment à la révision et à la poursuite du cours du Dr William Barrick.

Mise à jour de cet article, le 28 septembre 2020.
Daniel Garneau