Hébreu biblique – premiers pas

L’acquisition du grec et la découverte d’outils en ligne favorisant la lecture de la Bible dans les langues originelles m’a conduit à m’intéresser à l’Hébreu biblique. Mes premiers pas :

  • Learn to Read and Write Biblical Hebrew (en anglais). Ce cours m’a permis de me familiariser pour la toute première fois de ma vie avec l’alphabet hébreux.
  • Débuter l’hébreu : lecture et initiation (en français),  permet d’aller plus loin. Le cours propose 38 leçons apparemment en période de refonte logicielle.
  • Textes hébreu (massorétique), grec (LXX), anglais (Darby, ESV), français (Segond) et notes de traduction de l’hébreux vers l’anglais du Psaume 119 sur www.stepbible.org.
  •  Bien que le processus me paraisse très lent, et que les efforts à fournir soient insenses, je persévère à m’exposer un peu chaque jour au texte hébraïque du Psaume 119 tout en progressant peu à peu à l’aide du cours Débuter l’hébreu : lecture et initiation.
  •  L’une des difficultés expérimentée est que je ne cesse d’oublier les détails appris précédemment, de sorte que je ressens le besoin de réviser les sept premières leçons à plus d’une reprise. Résultat, le 10 septembre 2019, après un peu moins de trois semaines, je parviens à déchiffrer assez bien les mots de Genèse 1.1. L’exercice de lecture demeure extrêmement pénible, mais je poursuis également au Psaume 119, m’aidant du grec de la Septante (LXX) et du français de la Segond 1910.
  • Les 31 courtes leçons gratuites (vidéos en anglais) du site eTeacherbiblical.com  m’aident à réviser, à mieux comprendre et à approfondir les rudiments de l’hébreux biblique dont j’ai amorcé l’apprentissage et le poursuit avec les ressources précédentes.
  • Concurremment, les 40 leçons (en anglais) du cours Learn Biblical Hebrew m’aident aussi à couvrir le même matériel sous des angles divers et complémentaires.

Avec chacune des ressources identifiées ci-dessus, je finis par atteindre un niveau qu’il me parait impossible à dépasser, car la compréhension n’est plus au rendez-vous. Cela m’invitait à réviser les acquis antérieurs, ce que je faisais en m’exposant à d’autre matériel.

Puis, j’ai découvert le cours Dr Bill Barrick, Introduction to Hebrews 1 (en anglais). Il fournit un accès gratuit aux enregistrement du cours, à son syllabus, ainsi qu’à la grammaire, aux exercices et aux corrigés utilisés comme base du cours. Contrairement au matériel trouvé précédemment, ce cours propose une démarche intégrée et complète. Les quinze premières leçons de ce cours m’ont aidé à dépasser de beaucoup ce que j’avais appris à l’aide des autres ressources identifiées plus haut dans le présent article. Cette fois-ci, c’est après la quinzième leçon que j’expérimente une nouvelle étape difficile à franchir. J’entreprends donc de réviser tout le matériel du cours avant de poursuivre plus loin.

La lecture du Psaume 119 était au cœur de mon approche vers mes débuts. Je lisais celui-ci verset par verset en m’aidant du grec de la septante et du français de Louis Segond pour m’assister dans mon exercice de lecture et de compréhension du texte hébraïque. Ce psaume m’a été utile notamment pour m’apprendre à bien identifier chaque lettre. Je suis passé peu à peu du stade de lire le premier mot de chaque verset à lire les versets en entier. J’ai finalement terminé la lecture en entier du Psaume 119 et je projette de recommencer.

Cet exercice a exigé beaucoup de concentration, mais il a contribué à consolider ce que j’apprenais dans les leçons pour débutants de sources diverses. Il a tenu lieu d’immersion et contribué à l’élévation de mon âme vers celui qui m’aime et veille constamment sur moi.

Deux mois donc après avoir amorcé mon processus d’initiation à l’hébreux biblique, le Seigneur a utilisé la formulation hébraïque mot à mot de Genèse 22.17 pour me parler concernant l’autorité que nous détenons pour intervenir avec puissance et de manière victorieuse en territoire ennemi. Je pensais à des situations précises pour lesquels je prie :

Bénissant je te bénirai (“certainement je te bénirai”, Darby) et multipliant je multiplierai (“je multiplierai abondamment”, Darby) ta semence comme les étoiles du ciel, et comme le sable qui est sur le bord de la mer; et ta semence possédera les portes de ses ennemis (ma traduction du mot-à-mot biblique).

La répétition intraduisible en français des mots hébreux pour exprimer l’emphase a attiré mon attention. Abraham avait deux fils à cette époque. “La semence” (ou “la postérité” selon les traductions françaises), c’est Jésus (Gal 3.16), or, étant cohéritiers avec Jésus (Rom 8.17), j’étais foudroyé de comprendre que je pouvais m’approprier la fin du verset et que je faisais aussi moi-même partie de l’accomplissement de cette promesse.

“Posséder les portes de ses ennemis”, c’est exercer l’autorité en territoire ennemi. La promesse faite à Abraham m’autorise à demander et à croire que le Père de l’ÉVA agira dans les domaines bien précis — quels qu’ils soient — à propos desquels je m’adresse à Lui.

Il est important pour moi de noter cet effet sur moi de ma lecture de ce passage en Hébreux, car lorsque j’ai entrepris ce parcours d’étude très exigeant de l’hébreux biblique, c’était sur la base d’une conviction intérieure qu’en peu de temps cela serait profitable, pour moi comme aussi pour ceux avec qui je collabore au service du Seigneur.

Outil d’appoint : clavier hébraïque.

Début de cette démarche, le 24 août 2019.
Mise à jour de cet article, le 4 novembre 2019.

Daniel Garneau