Page 1 sur 1

Héritiers d'une alliance (Benoit Therrien)

Publié : mer. 19 sept. 2018, 8:29 am
par DanielGarneau
Je vous invite à écouter le message biblique, Héritiers d'une alliance (partie I), présenté le dimanche 9 septembre 2018 à l'Église vie abondante. Le pasteur Benoit Therrien introduit une série dont les principaux objectifs sont les suivants : nous aider à mieux apprécier les textes de la Bible en observant de quelle alliance ils relèvent; mieux comprendre la nouvelle alliance sous laquelle nous vivons maintenant en notre qualité de chrétiens.

La lecture de toute la Bible nous met en contact avec de nombreuses alliances, les unes n'ayant plus d'impact pour nous aujourd'hui, sauf comme modèle de fidélité dans l'amitié, comme l'alliance de Jonathan envers David. D'autres alliances sont importantes pour notre compréhension globale des Écritures. La présente série de sermons s'attardera à cinq alliances importantes pour comprendre la Bible et pour comprendre notre relation avec Dieu aujourd'hui:
  • L'alliance de Dieu avec Noé (Genèse 1.1 à 11.32 -- passage clé : Genèse 9.8-17);
  • L'alliance de Dieu avec Abraham (passages clés : Genèse 12, 15, 17 et 22);
  • L'alliance avec Moïse (Exode, Lévitique, Nombres, Deutéronome);
  • L'alliance avec David (1-2 Samuel; 1-2 Rois, 1-2 Chroniques; plusieurs Psaumes);
  • La nouvelle alliance (tout le Nouveau Testament).
Voici quelques-unes des notes que j'ai prises à l'écoute de ce message d'introduction:
  • Les Canadiens en général lisent de moins en moins leur Bible. Pourquoi est-ce ainsi, même dans des églises constituées de véritables croyants? Ne serait-ce pas parce que les gens ont de la difficulté à comprendre ce qu'ils lisent ? Il y a un fossé culturel. Il y a un fossé historique. Par exemple, la réponse donnée à Jésus, «Laisse-moi d'abord enterrer mon père», en Mt 8.21-22, sera difficile à comprendre pour un Occidental. Tandis que pour un Oriental, il sera évident que cette réponse était une excuse. Voilà un exemple de fossé culturel et historique auquel nous devons faire face en lisant la Bible. Cet élément de compréhension à lui seul nous aide à mieux saisir la réponse de Jésus «suis-moi, laisse les morts enterrer leurs morts». Cette manière de s'exprimer signifiait «je veux attendre l'héritage familial et mettre ma situation financière en ordre, après quoi je te suivrai.
  • Observer attentivement les alliances dans la Bible nous aidera à comprendre, par exemple, pourquoi Dieu se met en colère. Le contexte de l'Ancien Testament en était un de survie et de violence. Il y avait une digue pour contenir la  méchanceté ambiante par laquelle Dieu protégeait les siens. Les gens qui vivaient à l'époque de l'Ancien Testament comprenaient cela, nous pas. Sans alliance, notre famille pouvait à tout moment être réduite à l'esclavage ou tuée.
  • Jésus est le médiateur d'une meilleure alliance fondée sur de meilleures promesses que celles qui lui sont antérieures (Hébreux 7.22; 8.6).
Vous étiez présents à l'ÉVA lors de ce message ou vous en avez écouté l'enregistrement ? Libre à vous d'apporter quelque précision ou commentaire.

Héritiers d'une alliance

Publié : mer. 19 sept. 2018, 10:15 am
par DanielGarneau
Je vous invite à écouter le message biblique, Héritiers d'une alliance (partie II), présenté le dimanche 16 septembre 2018 à l'Église vie abondante. Le but de cette série, rappelons-le est de nous aider à mieux comprendre la Bible et de mieux comprendre la nouvelle alliance. Les alliances sont une clé de compréhension de la Bible. Comprendre les alliances nous aidera à comprendre la Bible.  Elles sont comme une colonne vertébrale de la Bible.

Le monde de la Bible était gouverné par des alliances : entre les peuples; avec les divinités; entre un homme et une femme -- l'engagement de l'un envers l'autre dans le mariage constitue une protection, cette exigence d'engagement fait un tri entre ceux qui veulent s'engager et ceux qui ne le veulent pas.

Une alliance est un engagement. Josué 9 et 2 Samuel 21 - l'alliance des Gabaonites. Saül a fait périr les Gabaonites, ne respectant pas une alliance vieille de 400 ou 500 ans. Saul en a subi la conséquence par Dieu. Pour Dieu, les alliances, c'est du sérieux.

Dans la Bible il y a trois sortes d'alliances :
  • Alliance de bénédiction. Toutes les conditions de l'alliance sont sur une seule personne. Un grand qui veut bénir un petit en prenant toutes les obligations sur lui-même. Le grand prend toutes les obligations de l’alliance sur lui. Il n’y a aucune condition à remplir par le bénéficiaire.
  • Alliance de partenariat. Deux égaux contractent une alliance avec quelques règles de base. Pas de domination. Personne n'est lésé.
  • Alliance de vassal. Une alliance de soumission, mais tu as la vie sauve. Un plus grand conquiert un plus petit et soumet le plus petit à des règles, par exemple, taxes, impôts, tribut, travaux, esclaves, moissons. C'est la pire des formes d'alliance.
Les théologiens ou académiciens utilisent le terme «canon» d'une alliance pour parler de ce qui a conduit à celle-ci. Cela inclut les contextes historique, politique, généalogique. Les généalogies font partie du contexte; elles nous aident à comprendre les alliances. Sans le contexte, l'on ne comprend pas. Dans le monde de la Bible, le contexte est fourni pour chacune des alliances. Nous avons tendance à ne pas lire les généalogies parce qu'elles ne nous disent rien, mais elles sont très importantes, car elles font partie de ce qui nous aide à comprendre chacune des alliances. Dieu interagit toujours avec les gens en fonction de l'alliance dans laquelle ils se trouvent. Par ex., Abraham ne vivait pas sous la loi de Moïse, celle-ci n'existait pas encore.

Considérons par exemple le canon (ou contexte) de l'alliance avec Noé, ce qui a conduit à cette alliance:
  • Alliance avec Noé (Gen 1-11) : Gen 6.5-6, «toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal». Genèse 9.8-17 «alliance». J'ai placé mon arc dans la nue... Je le regarderai pour me souvenir de cette alliance perpétuelle...
  • Quelle sorte d'alliance est-ce ? de vassal ? non ! de partenariat ? non ! de bénédiction ? oui !
Considérons l'alliance avec Abraham (Gen 12, 15, 17, 22) :
  • Genèse 12.1-3, «toutes les familles de la terre seront bénies en toi». Ceci a un lien avec nous aujourd'hui. Abraham était un païen d'origine chaldéenne.
  • Dans Genèse 15, les flammes passent entre les animaux partagés. Quelle sorte d'alliance a été contractée avec Abraham? Y a-t-il des conditions à remplir pour Abraham ? Y a-t-il des conditions ? Non ! C'est donc une alliance de bénédiction. 
  • Gen 17, confirmation de l'alliance. C'est ici que le nom d'Abram est changé en celui d'Abraham. La circoncision est le signe de l'alliance.
  • Gen 20, Abraham ment au sujet de sa femme. Tu diras que tu es ma sœur, pour ne pas que l'on me tue. Dieu a paru en songe au roi qui avait pris Sara dans son harem : si tu ne rends pas à Abraham sa femme, tu mourras. Pourquoi cette histoire-là est-elle importante au niveau des alliances ? Quand quelqu'un entre en alliance avec un autre, il était tenu de venir défendre son partenaire d'alliance. Les partenaires d'alliances doivent respecter les conditions d'alliance. En Genèse 20, Dieu protège Sara à cause de l'alliance qu'Il a faite avec Abraham.  
  • Toujours nous demander lorsque nous lisons un passage biblique, de quelle alliance relève ce passage ? et quel est l'impact de cette alliance sur l'alliance à laquelle j'appartiens ? Dieu est-il votre partenaire d'alliance ?
  • Genèse 22. Dieu ne demandait pas un sacrifice d'enfant. C'est là une abomination aux yeux de Dieu. Dieu mit Abraham à l'épreuve. Le texte biblique est très clair là dessus. Pour Abraham, cette demande ne paraissait pas farfelue comme pour nous. Ce n'était pas anormal pour lui de se faire demander cela. Abraham savait qu'il y avait quelque chose. Hébreux 11, Moïse croyait que Dieu aurait pu ressusciter Isaac.
Une application : il y a des moments dans la vie où parfois Dieu nous demande de sacrifier des choses ? Des gens veulent avoir tout ce dont la Bible parle, mais ils veulent l'avoir comme un assaisonnement. Si vous voulez vivre la vie en Jésus, il vous faut renoncer à votre Isaac. Sentez-vous que Dieu vous demande quelque chose en ce moment ? que Dieu vous appelle à faire un pas pour le futur ? changer de façon de faire ? Quand Dieu fait une demande qui coûte quelque chose, c'est que Dieu veut t'emmener plus loin, car Dieu t'aime. Tu seras béni et tu seras une source de bénédiction.

Ici se termine mon résumé du message de Benoit Therrien. Libre à ceux qui l'ont entendu d'apporter des précisions. Par ailleurs,je vous inviterais à lire les passages bibliques sur l'alliance de Noé (Genèse 6.5-8; 9.8-17 ) et les passages concernant l'alliance de Dieu avec Abraham (Genèse 12, 15, 17, 22) à de poser à ces textes que nous lisons les questions suivantes, questions qui pourraient d'ailleurs aussi être posées à tout texte biblique :
  • De quelle alliance relève ce texte (Noé, Abraham, Moise, David, Jésus) ?
  • De quelle sorte d'alliance s'agit-il (bénédiction, partenariat, vassal) ?
  • Quel est le canon de l'alliance dont relève ce texte (contexte, raison d'être, destinataires, portée, etc.) ?
  • Quelle est la répercussion de ce texte relevant de cette alliance sur ma vie à moi qui suis sous la nouvelle alliance en Jésus ?
Veuillez partager ce que la lecture des textes de la Genèse identifiés ci-dessus vous rapporte en tenant compte de ce que vous avez appris jusqu'ici dans cette série de messages Héritiers d'une alliance.

Héritiers d'une alliance

Publié : mar. 25 sept. 2018, 12:07 pm
par DanielGarneau
Je vous invite à écouter le message biblique  Héritiers d'une alliance (partie III)  présenté le dimanche 23 septembre 2018 à l'Église vie abondante. Pour en tirer le meilleur partie possible, je vous invite aussi à lire en entier depuis Exode 19 jusqu'à la fin d'Exode 24 en portant une attention particulière aux passages suivants :
  • Exode 19.3-8;
  • Exode 19.16-20;
  • Exode 20.18-21;
  • Exode 23.1-33;
  • Exode 24.1-11.
Questions pour nous aider à observer certains contenus de ces passages bibliques dans leur contexte :
  • Quand et où se passent ces événements (Exode 19.1-2) ?
  • Quelle offre Dieu fait-il aux Israélites à ce moment de leur histoire (Exode 19.3-8) ?
  • Que répondent-ils (Exode 19.8; 24.3) ? et comment réagissent-ils (Exode 19.16; 20.18-21; Deutéronome 5.4-5, 23-27 ; Hébreux 12.18-21) ?
  • Qu'on fait  les Amoréens (Genèse 15.16) pour être peu à peu chassés de leur territoire (Exode 23.23, 29-30; Deutéronome 7.1-5; Lévitique 18. 21, 24-30) ?
  • Pourquoi Dieu interdit-il aux Israélites de faire des alliances avec les peuples comme les Amoréens (Exode 23.32-33; Deutéronome 7.4, 16) ?
Remarques :
  • L'une des pratiques condamnables des peuples anciens a fini par être imitée par les israélites : le sacrifice d'enfants au Dieu Moloch (Jérémie 32.35).
  • Un roi païen contre qui combattait Israël offrit sur place son fils en sacrifice à son dieu au moment où il craignait de perdre une bataille (2 Rois 3.26-27).
  • Dès que le mauvais roi Achab (1 Rois 21.26) a manifesté une réelle attitude de repentance (1 Rois 21.27), Dieu a eu compassion de lui (1 Rois 21.28-29).
  • 1 Rois 21.26 à 29 illustre que lorsque qui que ce soit se détournait de ses mauvaises voies pour se tourner vers Dieu, il était pardonné. (Voir aussi Jonas.) 
  • N'oublions pas que Dieu est juste (Romains 1.17; 2.2; 9.14) et que sa colère est justifiée (Romains 1.18-32), même quand nous ne parvenons pas à comprendre.
  • Le message qui domine toute la Bible est que Dieu est bon, juste et fidèle, ce qui implique qu'il doive parfois sévir, même si nous ne comprenons pas.
  • Le roi David avait compris le bonheur de savoir que Dieu ne tient pas compte de nos péchés (Psaume 32).
Questions pour nous aider à faire le pont entre ces événements de l'alliance mosaïque et nous qui vivons sous la nouvelle alliance en Jésus :
  • Pourquoi ces textes de l'alliance mosaïque sont-ils parvenus jusqu'à nous qui sommes sous la nouvelle alliance en Jésus
    (Galates 3.1-14; 1 Corinthiens 10.1-12; Romains 15.4; 2 Timothée 3.14-17)  ?
  • Comment se compare la situation des Israélites au Sinaï (Hébreux 12.18-21) à la nôtre sous la nouvelle alliance en Jésus (Hébreux 12.22-24) ?
  • Quelles sont les implications de cette comparaison pour nous (Hébreux 12.25-29) ? Cela vous effraie-t-il ou vous réconforte-t-il ? Pourquoi ?
Voici maintenant quelques-unes de mes notes, un peu en vrac, du message de Benoit Therrien, Héritiers d'une alliance (partie III) :

Rappel du but et des grandes lignes de la série : mieux comprendre les alliances et mieux comprendre les bénéfices de la nouvelle alliance. Ceux d'entre vous qui connaissent déjà la Bible serez en mesure de faire toutes sortes de liens; ceux qui ne la connaissent pas y trouveront une bonne base pour les aider à mieux comprendre ce qu'ils lisent. Benoit nous encourage à examiner chaque jour les Écritures pour voir si ce que Benoit nous enseigne est exact, comme les Béréens (Actes 17.11). Tout découle des alliances. Elles agissent comme une colonne vertébrale de la Bible, comme un centre nerveux de toutes les Écritures.

Rappel des trois types d'alliances : de bénédiction, de partenariat, de vassal. Dans l'alliance de bénédiction, le plus grand prend en charge toutes les parties du contrat. Le mariage est un exemple d'une alliance de partenariat. Une alliance de vassal en est une de soumission où l'on est redevable à d'autres.

Rappel des cinq alliances majeures : Noé, Abraham, Moïse, David, Jésus.

Rappel des canons des alliances : ils servent à expliquer l'origine de l'alliance.  Chaque alliance a son canon. Genèse 1 à 11 est le canon ou contexte de l'alliance avec Noé, dont l'arc-en-ciel est le signe. Genèse 12-50 : le contexte (canon) de l'alliance avec Abraham; la circoncision était le signe de cette alliance. Il s'agissait de deux alliances de bénédiction.

Les alliances de Dieu avec Abraham et avec David sont en filigrane partout où nous lisons la Bible. C'est imbriqué dans l'ADN du peuple d'Israël. Il en est ainsi de L'Ancien  comme du Nouveau Testament. Matthieu débute avec une généalogie qui rattache Jésus avec David et avec Abraham, ce qui renvoie aux alliances correspondantes.

Dans ce message nous commencerons à examiner l'alliance de Dieu avec Moïse, affirme Benoit. Le contexte de l'alliance avec Moïse est de l'Exode à Malachie, presque tout l'Ancien Testament. Petite revue de ce qui se passe tout au long du livre de l'Exode comme élément de contexte pour l'alliance de Dieu avec Moïse. Exode 19.3-8. Vous serez pour moi un royaume de sacrificateur et une nation sainte, dit Dieu au peuple. Le peuple dit qu'ils feront tout ce que Dieu demande. C'est le début de l'alliance. Dieu dit, purifiez-vous, dans trois jours je viendrai visiter le peuple. Le peuple se prépare. Dieu va rencontrer non seulement Moïse, mais le peuple entier : Exode 19.16-20. Ils se tinrent au pied de la montagne, parce que l'Éternel était descendu là au pied de la montagne. Moïse parla et Dieu lui répondait dans le tonnerre. L'Éternel était descendu sur le sommet du mont Sinaï... Tout le peuple aurait entendu les dix commandements selon la compréhension de Benoit.

L'attitude du peuple présentée en Exode 20.18-21 est reprise dans le Deutéronome. Le peuple refuse d'entrer en contact directement avec Dieu. Dieu était prêt à prendre un peuple au complet en relation avec Lui. Ils ont dit non, parle à Moïse. Le peuple a rejeté l'invitation à la relation. Ils ont abouti à des règles. Dieu ne parlera plus de manière audible au peuple de tout l'Ancien Testament. La prochaine fois que Dieu fait entendre sa voix audible sera en Jean 12.23-33 pour valider la personne de Jésus.

L'alliance avec Moïse est une alliance de Vassal. En Exode 21 à 23, Dieu transmet diverses lois pour vivre dans le désert. Puis Exode 24 offre la conclusion de cette alliance de Dieu avec Moïse. La structure d'une alliance standard pour l'époque : sacrifice, lecture de l'alliance, moitié du sang sur l'autel, l'autre moitié sur le peuple. Ceci est le sang de l'alliance que l'Éternel a conclue avec vous. Moïse gravit la montagne avec les leaders d'Israël et vit Dieu.

À l'époque, s'il y avait violation des conditions de l'alliance, un ambassadeur était délégué pour inviter le peuple concerné à revenir dans les conditions de l'alliance. En Exode, les tables de l'alliance étaient écrites recto verso. Chaque table aurait contenu la totalité des dix commandements. La seconde table aurait été une copie de la première. Cette conclusion découle des recherches et analyses archéologiques, historiques et théologiques concernant les normes à cette époque et dans cette partie du monde.

Pour Israël, les deux copies se sont retrouvées dans un coffre appelé l'arche de l'alliance. Par cette alliance, le peuple et Dieu se sont retrouvés dans une situation où Dieu était non seulement celui qui bénit son peuple, mais il devenait aussi la contrepartie de l'alliance. Il devait prendre la défense de l'alliance, mais aussi sanctionner l'alliance. Dans le peuple d'Israël, qui étaient les ambassadeurs ? les prophètes ! Dieu cherchait à bénir le peuple, mais il était aussi celui qui sanctionne le peuple quand ils ne respectent pas l'alliance. Ceci nous aide à comprendre pourquoi Dieu a parfois une posture de bon papa qui bénit Israël alors que d'autres fois il agit avec une sévérité que nous avons du mal à comprendre. L'enjeu de tout ça était que toutes les familles de la terre soient bénies par le peuple d'Israël. Dans les siècles qui suivront, les prophètes seront les porte-parole de Dieu pour encourager le peuple à revenir sous l'alliance. Le peuple s'était engagé à faire tout ce que l'Éternel leur dirait. De là découle la colère de Dieu. Le peuple ne s'est jamais plaint que Dieu aurait été injuste envers eux lorsqu'il faisait respecter l'alliance. Il s'agit là de l'Ancienne Alliance. Nous sommes sous la nouvelle en Jésus.

Voici quelques-uns des points qui ont été abordés lors de notre groupe de croissance du mercredi suivant la présentation de ce message (26 sept 2018) :
  • Comment réagissez-vous à l'idée que les alliances de Dieu avec Abraham et David sont en filigrane dans toute la Bible ?
  • Les alliances avec Noé, Abraham, Moïse, David et Jésus sont-elles en fait aussi cumulatives ?
  • Quelles questions naissent en vous en lien à la série de messages de Benoit, Héritiers d'une alliance ?
  • Quel effet ont ces enseignements sur vous ?
  • Qu'est-ce qui vous a marqué dans le message de dimanche dernier sur les alliances ?
  • En quoi les alliances et leurs canons vous aident-ils à comprendre la Bible ?
  • Qu'est-ce qui vous marque dans l'idée présentée par Benoit que les deux Tables de la loi étaient deux copies conservées dans le coffre, symbolisant par là que Dieu était celui qui veillait sur le respect des conditions des deux parties de l'alliance mosaïque ?

Héritiers d'une alliance

Publié : dim. 07 oct. 2018, 4:36 pm
par DanielGarneau
Voici quelques notes brouillonnes et points saillants du message biblique de Benoit Therrien, Héritiers d'une alliance (partie IV),  présenté le dimanche 7 octobre 2018 à l'Église vie abondante.   

Propos introductoires :
  • L'apôtre Pierre, se référant aux écrits de l'apôtre Paul, affirme qu'il y a des passages des Écritures qui sont difficiles à comprendre (2 Pierre 3.15-16).
  • Comme la théorie musicale aide à mieux comprendre ce que l'on fait lorsque l'on joue d'un instrument, ainsi notre étude sur les alliances peut nous aider à mieux comprendre et appliquer la Parole de Dieu.
  • C'est en Jésus que s'enlève le voile qui empêche les Juifs de comprendre l'Ancien Testament (2 Corinthiens 3.12-18). Parfois un voile se met sur notre visage, lequel a tendance à nous cacher le Dieu de l'Ancien Testament.
  • Il peut être éclairant de se laisser conduire dans une réflexion théologique pour atterrir ensuite dans des choses concrètes. Comprendre les alliances nous aidera à faire une démarche de cette nature.
  • Révision synthèse des messages antérieurs : sur les alliances; leurs contextes (canon) et la présence en filigrane des alliances abrahamique, mosaïque et davidique.
  • Partout lorsque vous lisez l'Ancien Testament, l'Alliance mosaïque était imprégnée en filigrane derrière tous les livres de la Bible (sauf Job qui fut écrit avant tous les autres).
  • La prière en Daniel 9 est un exemple concret où l'on peut voir que l'Alliance mosaïque est en filigrane dans une portion de la Parole de Dieu.
  • Les termes ou expressions «Alliance mosaïque», «Ancienne Alliance», «la loi», «loi de Moïse» réfèrent tous à la même réalité, celle-ci étant élaborée en Genèse, Exode, Lévitique, Nombres et Deutéronome.
  • L'expression « la loi et les prophètes », c'est tout l'Ancien Testament au complet.
L'Alliance mosaïque :
  • Son canon (voir les messages précédents de la même série) était de l'Exode à Malachie.
  • Il importe de comprendre l'alliance contractée au mont Sinaï pour comprendre les histoires de l'Ancien Testament.
  • Pour comprendre le comportement de Dieu, par exemple dans le livre de l'Exode, il faut comprendre les alliances.
  • Daniel fait face aux pires conséquences de ne pas avoir respecté l'engagement contracté avec Dieu. Ni Daniel ni personne ne s'est plaint que Dieu était injuste.
  • Dans Exode 20 le peuple reçoit la loi pour la première fois. Dans Exode 22, c'est là où l'on retrouve la première mention de la colère de Dieu (pour mauvais traitement des veuves et des orphelins v21-23).
  • Avant la loi, le même peuple d'Israël est dans le désert, il n'y a aucune punition. Avant la loi, pas de punition. Après la loi, les sanctions apparaissent.
  • Dieu s'est engagé à faire respecter la loi.
  • L'apôtre Paul, en Romains 4.15, affirme que la loi produit la colère. Cette colère fait partie de l'Alliance contractée au mont Sinaï. Dieu était fidèle à l'Alliance contractée. 
  • Dieu a été patient dans son traitement du peuple d'Israël, comme ne l'aurait été aucun roi ayant contracté une alliance de vassal comme celle du Sinaï.
  • Même si l'Alliance mosaïque était une alliance de vassal - ces dernières étant les pires alliances - l'Alliance contractée par Dieu avec Israël au Sinaï était excellente. Le roi (Dieu) fait toute la différence.
L'Alliance mosaïque était-elle injuste et impraticable (Deutéronome 30.11-14) ?
  • Vous n'aurez pas d'idoles.  Est-ce impraticable ? Non !
  • Le sabbat. Congé pour les gens et pour la terre. Était-ce praticable ? Oui !
  • Respecter son père et sa mère, ne pas faire de faux témoignage... C'est tout à fait à notre portée. Exemples : Zacharie et Élisabeth (Luc 1.6); l'apôtre Paul (Philippiens 3.6).
Survol d'éléments clés de l'histoire d'Israël dans le cadre de l'Alliance mosaïque :
  • Dernier chapitre de l'Exode, Dieu leur dit tout ce qui concerne la fabrication du tabernacle. La gloire de l'Éternel remplissait le tabernacle. Ils partaient ou ne partaient pas selon la nuée, le feu. Ils avaient un partenaire d'alliance qui était avec eux.
  • Lévitique : quoi faire avec le tabernacle qui vient d'être fabriqué, manuel d'inscription pour les prêtres, qui fait quoi, pourquoi.
  • Suggestion de lecture : Lévitique 26. Si Israël n'avait pas eu Dieu pour le défendre, il aurait cessé d'exister. Dieu protégeait Israël tant et aussi longtemps qu'ils respectaient l'Alliance. Quand le peuple va commencer à désobéir à l'Alliance, il connaîtront les malédictions. Pourquoi ? Pour inciter le peuple à revenir à l'Alliance. Les prophètes invitaient le peuple à revenir à l'Alliance.
  • Le livre des Juges, Dieu protège. Ils font des compromis. Les malheurs arrivent. Ils supplient Dieu. Dieu leur envoie un prophète. Ils reviennent à l'Alliance. Ils sont de nouveau bénis.
  • Même si le peuple était infidèle à l'Alliance, Dieu ne pouvait pas être infidèle. Dieu n'agissait pas de la même façon envers les autres peuples, car il n'avait pas avec eux d'alliance.
  • Exode 14.14, Dieu combattra pour vous, et vous, gardez le silence. Lévitique 26 : imbattables s'ils respectent l'Alliance.
  • Nombres. Organisation et conquête de la terre promise; envoi des espions; jugement, 40 ans dans le désert; Balaam conseille à Balak d'emmener le peuple dans le compromis envers l'Alliance (Nombre 22-25; 31.15-16).
  • Deutéronome. Renouvellement de la loi; mise à jour de l'alliance; loi élargie parce que sur le point d'entrer dans la terre promise.
Remarques personnelles (de l'auteur des présentes notes) :
  • Nous apprenons par la Nouvelle Alliance que même si nous sommes infidèles, Jésus - Dieu fait homme - est fidèle et qu'Il ne peut se renier lui-même (2 Timothée 2.13).
  • Nous avons donc le privilège de pouvoir lire tous les récits régis par l'Ancienne Alliance depuis cette perspective que Dieu est fidèle quoiqu'il soit arrivé.
  • Si j'ai bien compris l'essence de la présente série, l'un de ses buts est de nous aider à saisir que c'est en vertu de sa fidélité aux Alliances que nous devons recevoir les textes de l'Ancien Testament et de toute la Bible.
À la lumière des observations précédentes, du message Héritiers d'un alliance IV ou de la série dans son ensemble:
  • Êtes-vous en accord ou en désaccord avec les trois remarques qui précèdent ? pourquoi ? pourquoi pas ?
  • Qu'ajouteriez-vous à ces remarques  pour les rendre plus justes ou pour y ajouter des précisions qui vous semblent importantes ?
  • Comment comprenez-vous Romains 4.15, selon lequel «la loi produit la colère de Dieu, puisque là où il n'y a pas de loi, il n'y a pas non plus de transgression» (Seg 21) ?
  • Comment cela vous aide-t-il à comprendre que Dieu semble agir de manière différente en réponse aux péchés d'Israël avant Exode 20 et à partir d'Exode 22v21-23 ?
  • Dieu agit-il de la même manière envers Israël qu'envers les autres peuples ? Pourquoi ou pourquoi pas ?
  • La loi de Moïse (partiellement exprimée, par exemple, en Lévitique 26) était-elle praticable (Deutéronome 30.11; Luc 1.6; Philippiens 3.6) ?
  • Quelle est l'application faite de Deutéronome 30.11-14 par l'apôtre Paul en Romains 10.5-11 et en quoi cela nous concerne-t-il ?
  • La foi en Christ est-elle accessible aujourd'hui et comment (Romains 10.5-11) ?
  • Qu'est-ce qui vous surprend ou vous marque ou vous touche dans le message biblique Héritiers d'une Alliance IV ?
  • Quelles questions suscitent en vous cette série de messages sur les Alliances ?
Cette mise à jour : le mercredi 11 octobre 2018.

Héritiers d'une alliance

Publié : lun. 12 nov. 2018, 12:34 pm
par DanielGarneau
Le message biblique de Benoit Therrien, Héritiers d'une alliance (partie V),  présenté le dimanche 11 novembre 2018 à l'Église vie abondante, résume très bien ce qui a été enseigné jusqu'ici dans la série tout en concluant la portion réservée à l'Alliance mosaïque et à ce qu'elle implique ou n'implique pas pour nous aujourd'hui qui vivons sous la nouvelle Alliance en Jésus. Ce message poursuit, approfondit et conclut l'enseignement sur l'Alliance mosaïque, après quoi il fait mention des messages bibliques à venir dans cette même série concernant le roi David et la nouvelle Alliance en Jésus.   

Le contenu de cette série a le potentiel de nous aider à mieux comprendre la Bible dans son ensemble. J'espère que cette série vous donnera le goût de revisiter l'Ancien Testament dans une nouvelle perspective. Si on ne comprend pas le principe des alliances, si l'on ne comprend pas l'histoire qui a mené à l'Alliance dans le sang de Jésus...  Notre série va bientôt nous conduire à la raison qui a emmené Jésus à venir sur terre il y a 2 000 ans et la raison pour laquelle il devait mourir sur la croix et ressusciter d'entre les morts. La présente série se dirige vers Jésus, vers la nouvelle Alliance en son sang (Luc 22.20), la plus belle Alliance. Elle concerne l'humanité entière. La lecture du livre des Nombres et du Deutéronome aidera à comprendre le message de ce matin.

Révision : les alliances sont comme le centre nerveux de toute la Bible. Sans comprendre les alliances, nous perdons beaucoup du sens de ce que nous lisons. Les alliances étaient soit de bénédiction, de partenariat ou de vassal. Voir messages précédents et notes afférentes. L'Alliance d'Abraham et l'Alliance de Noé étaient des alliances de bénédiction. Le mariage est une alliance de partenariat. L'Alliance Mosaïque est une alliance de vassal.

Balaam demande au prophète Balak de maudire Israël. La protection de Dieu sur le peuple le rendait imbattable. Balaam donne le conseil à Balak de conduire le peuple vers le compromis envers l'Alliance afin de le fragiliser et de retirer le dôme de protection de la bénédiction de Dieu (Nombres 22-25 ; Nombres 31.15-16).

Lorsque le peuple commença à se livrer à la débauche avec les femmes moabites et que celles-ci invitèrent le peuple à offrir des sacrifices à leurs dieux, alors même que Moïse se préparait à intervenir contre les coupables en obéissance à Dieu, Phinées transperça de sa lance un couple, et de nombreuses autres personnes parmi le peuple moururent à cause de cet acte de révolte contre l'Éternel. Ce récit ne fait aucun sens en dehors d'une compréhension des alliances. En agissant ainsi, le peuple s'excluait du dôme de protection de la bénédiction de l'Éternel. Pour que le peuple tout entier ne périsse pas, le mal devait cesser. Phinées avait immédiatement compris que le sort du peuple était en cause. Dès qu'il a éliminé ce couple, le fléau amorcé par la colère de Dieu cessa (Nombres 25.8). 

Le jugement porté par Phinées en Nombres 25.1-18 nous invite-t-il à agir ainsi aujourd'hui lorsque quelqu'un commet l'adultère ? Bien sûr que non! Le fait de comprendre de quelle alliance relève ce texte, ainsi que son canon (ou contexte) permet de mieux cerner la nature et la portée de ce qui se passe. L'enjeu n'est pas les individus, mais le peuple. Tout le peuple serait mort si Moïse et Phinées n'étaient pas intervenus par un acte de jugement. Si le péché continuait, plus d'un million de personnes étaient pour mourir, les femmes seraient devenues esclaves. Phinées est venu sceller le bouclier afin que le peuple survive.

(Pour davantage de précision, veuillez lire le texte biblique lui-même, car le présent résumé fait abstraction de certains détails tout de même assez importants. De plus, il est fortement conseillé d'écouter le message de Benoit, car le présent résumé n'en fait pas ressortir toute la richesse, notamment concernant Phinées.)

(La lecture par nous-mêmes du texte biblique nous confirme effectivement ce que Benoit dit dans ce message, que le récit en Nombres 25 correspond à une ruse des madianites contre Israël (Nombres 25.16-18), comme nous l'apprenons de manière plus spécifique encore à la lecture de Nombres 31.15 16).

Voir aussi 1 Samuel 11.1-2. Nachash offre à Israël de faire alliance avec eux à condition de crever l’œil droit à chacun d'eux. Les gens sont cernés. Quand est-ce la dernière fois que cela vous est arrivé? On a un luxe au Québec, on parle des choses en théorie. Dans ces histoires, les gens faisaient face à une réalité concrète. Ce n'était pas facile dans le temps d'Israël. C'était, soit que Dieu nous protège, soit on sera éliminé complètement.

Josué et les Gabaonites. C'était une alliance de vassal. Lorsque les autres peuples ont décidé de se mobiliser ensemble pour détruire les Gabaonites. Ces derniers se sont tournés vers Israël qu'ils venaient de tromper pour leur demander de venir à leur secours. Il s'agit là de la dynamique des alliances de l'Ancien Testament.

(Veuillez écouter le message de Benoit pour une présentation imagée et synthèse de ce récit que vous trouverez en Josué 9 et 10.)

Lorsqu'on lit les Écritures, on doit se rappeler des alliances qui sont toujours en filigrane, c'est-à-dire, présentes de manière implicite. Celles-ci régissent notre compréhension du texte. Toutes ces choses en filigrane trouveront leur conclusion en Jésus plusieurs siècles plus tard.

Pour terminer le survol de l'Alliance mosaïque, nous parlerons maintenant de la raison d'être du livre de Deutéronome.

Lorsqu'on arrive au Deutéronome, Moïse a 120 ans. Le peuple est sur le point d'entrer dans le pays promis. C'est le peuple d'Israël, mais c'est la deuxième génération. Ils ont besoin de recevoir un code de conduite. Deutéronome 4.5-8 : «... dans le pays... ». Quelle est la grande nation qui a une loi aussi juste ? Le livre du Deutéronome est une mise à jour de la loi de Moïse donnée 40 ans plus tôt au mont Sinaï.

Quand on fait une mise à jour, il y a une base, et certaines choses s'ajoutent. Les dix commandements sont répétés. Il y aura aussi des règles pour qu'ils apprennent comment se comporter lorsqu'ils auront un pays. Jusque là, ils n'avaient pas de pays. Le Deutéronome était littéralement un livre écrit par Moïse et déposé à côté du coffre de l'Alliance (Deutéronome 31.24-26). L'Alliance mosaïque est au centre du Deutéronome. Toutes les lois que l'on retrouve dans le Deutéronome sont rattachées à l'Alliance. Comment les prophètes, comment les lévites, comment le roi, vivront-ils en relation avec l'Alliance ?

On trouve en Deutéronome 17.14-20 des instructions pour le roi, un jour lorsque vous aurez un roi, qu'est-ce que ce roi devra faire ? Il devra écrire dans un livre une copie de cette loi et il devra y lire tous les jours de sa vie.Comme il a été dit dans un précédent message de la présente série, la loi n'était pas impraticable (Deutéronome 29.8). Les instructions sont concrètes et pratiques, donc applicables. Ce n'est pas vrai que c'était au-dessus d'eux. C'était vraiment praticable. Aimer Dieu n'implique pas nécessairement des papillons émotionnels, mais le respect de l'Alliance. Lorsque les hommes ne respectaient pas les clauses de l'Alliance, le roi plus puissant envoyait un ambassadeur pour inviter le roi-vassal à revenir à l'alliance.  Les prophètes étaient les ambassadeurs de l'Alliance mosaïque. Tous les prophètes de l'Ancien Testament connaissaient très très bien le Deutéronome. C'était leur barème. Leur ministère prophétique était basé sur ce livre. 

L'Alliance mosaïque est importante pour votre lecture de la Bible. L'Alliance mosaïque a plusieurs synonymes dans la Bible : Alliance de Moïse; la Loi; l'Ancienne Alliance; la Loi de Moïse (de Genèse à Deutéronome); la Loi et les prophètes (de Genèse à Malachie, c'est-à-dire l'Ancien Testament en entier). Pourquoi vous dis-je cela ? Pour ceux d'entre vous qui lisent la Bible, lorsque vous lirez votre Nouveau Testament, vous rencontrerez des expressions comme les suivantes  : «Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux, car c'est la loi et les prophètes» ( Jésus dans Matthieu 7.12, Segond 1910, italiques ajoutés). En disant  «La loi et les prophètes» ici, Jésus se réfère de manière globale à tout l'Ancien Testament.  Matthieu 22.40... Luc 16.16... Luc 24.44-45... Jean 1.45...

Certains théologiens soutiennent que des prophéties de l'Ancien Testament restent à accomplir, d'autres ne sont pas précisément du même avis. Il importe d'être conscient que l'ordre dans lequel sont présentés les livres de la Bible n'est pas chronologique, mais par catégories de livres. Par exemple, Jérémie annonce à Juda qu'il sera déporté, puis ramené. Les gens sont déportés et ramenés. Suivant l'ordre chronologique, les deux derniers livres sont Esdras et Néhémie. Avoir cela en perspective aide à réaliser que les prophéties de Jérémie concernant la déportation et le retour ont été accomplies. Voir le Plan de lecture biblique chronologique sur le site de l'ÉVA.

Le prochain message de cette série sera sur David, ensuite nous irons dans la nouvelle Alliance. Nous en viendrons à nous interroger sur ce qui s'applique ou non à nous sous la nouvelle Alliance.

Fin de mes notes sur le message de Benoit et début de mon propre questionnement au sujet de ce message.
  • Dans le sermon sur la montagne, Jésus dit: «Heureux les pauvres en esprit, car ils hériteront le royaume de Dieu» (Matthieu 5.3), c’est-à-dire ceux qui sont conscients de leur pauvreté spirituelle. En relisant Deutéronome 29 et 30, je me suis demandé s'il n'y avait pas un lien à faire entre le passage de Matthieu et les passages de Deutéronome où Moïse écrit qu'ils n'ont pas un cœur pour comprendre, ni des yeux pour voir, ni des oreilles pour entendre (Deutéronome 29.3), et que l'Eternel circoncira leur cœur et celui de leur descendance (Deutéronome 30.6), puis qu'ainsi ils reviendront à l'Éternel (Deutéronome 30.8-10). Benoit attire notre attention sur Deutéronome 30.11 où Dieu dit que la loi était à leur portée, donc applicable. Mais je me demande si au fond la même attitude d'avoir un cœur entièrement tourné vers Dieu n'était pas une condition essentielle pour qu'ils aient la motivation nécessaire de vivre comme Dieu le voulait pour eux. Pour ce qui nous concerne, nous avons besoin de dépendre de Dieu (Matthieu 5.3) pour pouvoir mettre en pratique ce que Dieu veut pour nous dans la Nouvelle Alliance. Ceci ne serait-il pas une constante traversant toutes les époques de l'histoire des relations entre Dieu et les êtres humains ? Qu'en pensez-vous ?
D'où me vient cette question ? Benoit a mentionné qu'il existe différentes perspectives concernant l'Alliance mosaïque. Or, justement, j'écoutais un message biblique de John Piper, An Impossible Covenant - And How It Becomes a Permanent Joy (Alliance impossible et joie permanente). Le 26 décembre 2018, en écoutant cette prédication de John Piper, je trouvais édifiante l'insistance du prédicateur anglophone sur le besoin qu'avaient les Israélites de l'intervention de Dieu au niveau du cœur de chaque individu pour les rendre aptes à voir autre chose que la dimension factuelle des interventions de Dieu dans leur vie. La circoncision du cœur est une intervention où Dieu enlève ce qui empêche de voir que derrière les actes visibles ou perceptibles de Dieu, il y a un Dieu à aimer, un Dieu aimant, un Dieu vers qui notre cœur a besoin de se tourner. Voilà la source de ma question.

Questions possibles pour nous aider à approfondir ce message biblique, à l'intention première du groupe de croissance de l'ÉVA, mais aussi à l'usage de toute personne parcourant le présent fil de discussion et désireuse d'en tirer profit ou d'y participer en y ajoutant ses propres questions ou commentaires :
  • En quoi ce message ou l'un des autres de cette série nous aide-t-il à lire l'Ancien Testament avec une meilleure compréhension ?
  • Comment notre compréhension des types d'alliances nous aide-t-il à comprendre les passages bibliques de la Bible que nous lisons ?
  • Le jugement porté par Phinées en Nombres 25.1-16 nous invite-t-il à agir ainsi aujourd'hui lorsque quelqu'un commet l'adultère ? Non ! Bien sûr ! Pourquoi pas ?
  • Que comprenez-vous de l'histoire de Nachash en 1 Samuel 11.1-2 ? Quel est le lien entre cette histoire et nous qui vivons sous la Nouvelle Alliance en Jésus ?
  • Que retenez-vous de l'histoire de Josué et des Gabaonites en Josué 9 et 10 ? Quelle sorte d'alliance Josué a-t-il fait avec les Gabaonites ? Pourquoi est-ce important ? Quels principes peut-on en tirer pour nous aujourd'hui ?
  • Quelle est la raison d'être du livre de Deutéronome ?
  • Était-il possible de mettre en pratique la loi de Moïse ? Pourquoi Benoit affirme-t-il qu'elle était effectivement praticable ?
  • À quoi réfère l'expression «la Loi et les prophètes» que l'on trouve dans des passages comme Matthieu 7.12, Matthieu 22.40, Luc 16.16, Luc 24.44-45, Jean 1.45?
  • Comment le Plan de lecture biblique chronologique sur le site de l'ÉVA nous aide à comprendre que l'ordre des livres dans nos Bibles n'est pas strictement chronologique. Pourquoi cela est-il important ?
  • Dans sa conclusion, Benoit prie pour que Dieu nous aide à comprendre les Écritures avec plus de clarté. Comment Dieu utilise-t-il ce message ou cette série de messages pour répondre à cette prière pour vous ?
Préparation pour la rencontre du groupe de croissance (GDC) de l'ÉVA prévue à Val Bélair le mercredi 13 mars de 19 h 14 à 20 h 45 :
  • L'idéal serait que vous ayez pu écouter le message de Benoit, Héritiers d'une alliance (partie V), dans les quelques jours avant la tenue de la réunion. Ceci n'est toutefois pas une obligation pour vous joindre à nous. 
  • Je vous invite à demander à Dieu d'utiliser ce message dans votre vie et de partager avec nous comment ce message contribue à vous aider à mieux comprendre certains des passages des Écritures qui ne cadrent pas avec notre culture.
  • N'hésitez pas à prendre en note les questions qui monteront en vous à l'écoute de ce message et à en faire part aux autres participants lors de notre rencontre de Groupe de croissance (GDC). Vos questions sont susceptibles de nous aider à cheminer ensemble vers plus de clarté.  
Si vous comptez visiter un groupe pour la première fois, veuillez communiquer avec n'importe laquelle des personnes de ce groupe dont les adresses courriels sont indiqués sur la page des groupes de croissance de l'ÉVA

Cette mise à jour : le mercredi 13 mars 2019.

Héritiers d'une alliance

Publié : dim. 02 déc. 2018, 3:14 pm
par DanielGarneau
À l'Église vie abondante, ce dimanche 2 décembre 2018, dans Héritiers d'une alliance (partie VI), le leader principal, Benoit Therrien, nous rappelait que dans les époques couvertes par les récits et autres textes bibliques les alliances étaient à la base des sociétés. Elles sont comme la colonne vertébrale de toute la Bible. Elles en sont comme la clé de voûte sans laquelle la structure en arche s'effondre.  Il existe des alliances de bénédiction, de partenariat et de vassal. Il y en a cinq principales : Noé, Abraham, Moïse, David, Jésus. Si l'on ne comprend pas les alliances, il nous manquera le fil conducteur de toute la Bible. Voir les messages précédents pour une révision complète.

Ce matin : l'Alliance avec David, l'alliance davidique. Le dernier message était sur le Deutéronome. On y présente la Loi. Durant toute la vie de Josué, on a respecté l'Alliance. Tant que Josué a vécu, le peuple a suivi la Loi. Après quoi, on tombe dans le livre des Juges, «il n'y avait pas de roi en Israël, chacun faisait ce qui lui semblait bien», jusqu'à l'apothéose de la méchanceté du peuple. Ils en viennent pratiquement à anéantir l'une de leurs propres tribus. L'histoire la plus sordide de toutes les Écritures est à la fin du livre des Juges. Une femme meure violée sur le seuil de la porte d'un lévite. La Bible n'épargne pas les moments sombres de l'histoire. Le peuple s'était éloigné de l'alliance et ils s'étaient égarés. Après quelques siècles, on a la très belle histoire de Ruth, qui épousera l'ancêtre de David.

Ensuite viennent 1 et 2 Samuel, l'instauration de la royauté en Israël. Saül devient roi, pendant plus d'une dizaine d'années, Saül tente de tuer David, car il en est jaloux, puis David devient roi. Les Israélites ont voulu transporter l'arche, mais sans le faire de manière conforme à la Loi, avec les conséquences qui en ont suivi. David fait une deuxième tentative pour ramener l'arche de l'Alliance, mais cette fois il le fait conformément à l'Alliance. Il la ramène à Jérusalem. Son épouse, Mical, fille de Saül, le méprise, parce qu'il avait dansé devant l'Éternel. Tout à coup, c'est la paix durable dans le pays, la bénédiction de Dieu. Un désir monte dans le cœur de David : construire une maison à l'Éternel. Il en parle à Nathan le prophète. Dès qu'il entend ce projet, Nathan encourage David. Mais dans la nuit, Dieu informe Nathan que ce ne sera pas David qui construira le temple, mais son descendant.

Cela nous conduit à l'histoire que nous traiterons ce matin, en 2 Samuel 7. Lecture de 2 Samuel 7.8ss. C'est une alliance que Dieu est en train de contracter avec David. David répond en s'adressant à Dieu dans la prière, avec un cœur reconnaissant, avec des paroles de reconnaissance, avec une attitude de confiance en la parole prononcée par Dieu.

Quelle belle histoire ! N'est-ce pas ? Dieu fait quatre promesses à David : je rendrai ton nom grand; je serai un père pour ton fils, il sera un fils pour moi; je vais te construire une maison, une dynastie; et ta maison, ton royaume et ton trône dureront pour toujours. Chose étonnante concernant cette Alliance, il n'y a pas de sacrifice d'animaux. Malgré cela, la Bible est claire qu'il s'agit d'une alliance. Voir par exemple Psaume 132.11; Psaume 89.4-5; 2 Samuel 7.14-16. Il s'agit d'une alliance de bénédiction, sans condition. L'alliance de bénédiction de David était scellée et irréversible. Si ton descendant fait le mal, ma grâce ne se retirera pas de lui comme je me suis retiré de Saül. Pourquoi Dieu scelle-t-il cette Alliance. Même si un descendant de David est chambranlant, l'Alliance subsistera. Pourquoi ? Parce que le salut de l'humanité était en jeu. Voir Ésaïe 9.7s; Ésaïe 55.3; Jérémie 33.14-22.

Jérémie 33.14-22, texte particulièrement signifiant. L'Alliance de David était scellée et irréversible parce que c'était le plan des nations qui était en jeu, parce que les Québécois auront besoin du salut en Jésus. L'alliance de David est comme un renouvellement de l'Alliance avec Abraham. Toute l'attention et les prophéties sont fixées sur les Alliances d'Abraham et de David, c'est-à-dire sur les alliances de bénédiction. L'Alliance d'Abraham et l'Alliance de David nourrissaient l'espérance d'un avenir meilleur pour Israël. Même lorsque tout allait mal, le peuple se référait à l'Alliance de David. Le peuple a toujours continué à croire à la restauration en s'appuyant sur l'alliance de David.

Dieu a été fidèle aux promesses qu'il avait faites aux alliances avec David et Abraham. D'ailleurs, dès le début du Nouveau Testament, la généalogie de Jésus fait référence à ces Alliances : «... Généalogie de Jésus-Christ, fils de David, fils d'Abraham... » (Voir Matthieu 1).

Voir la visite de l'ange Gabriel à Marie en Luc 1, on voit ici les quatre promesses faites à David accomplies en Jésus : il est le fils... Ensuite, l'on voit Zacharie, père de Jean-Baptiste. Avant sa naissance, il y a eu des événements particuliers : Zacharie était devenu muet lorsqu'il avait eu la révélation concernant son fils; le nom «Jean» était hors de l'ordinaire. Au moment où Zacharie confirme le nom de Jean-Baptiste, il prophétise, non pas concernant son propre fils, mais concernant Jésus. Sa langue est déliée, il se met à prophétiser sur un enfant qui est dans un autre village. Il déclare sous l'inspiration du Saint-Esprit : «Dieu nous a suscité un Sauveur» comme il l'avait juré à Abraham notre père. Dieu avait contracté une alliance avec Abraham, puis avec David, puis on entre dans le Nouveau Testament. Le Saint-Esprit a fait prophétiser le père de Jean Baptiste que le Sauveur du monde venait de naître.

Non seulement Dieu est bon, mais Dieu est fidèle. Dieu fait des promesses qui vont au-delà de notre génération. Avez-vous des fardeaux pour lesquels vous priez. Peut-être ces fardeaux de prière sont-ils placés en vous pour bénir les générations après la vôtre. Tous les hommes que nous avons vus dans les alliances ont reçu une partie des promesses, mais d'autres parties étaient pour les générations suivantes. Se peut-il qu'il en soit ainsi pour vos propres fardeaux de prière ?

Dieu est fidèle à sa parole. Vous pouvez avoir confiance dans le Seigneur. Sa réputation s'est accrue par l'accomplissement de Ses promesses. Si vous passez par une période de découragement, de doute, de dépression, si vous êtes complètement dépassés par vos circonstances, j'aimerais vous inviter à vous rappeler que notre Dieu est fidèle. On a un Dieu qui prend soin de nous, comme il a pris soin du peuple tout au long de son histoire par des miracles et des interventions très puissantes. Il ne vous abandonnera pas. Venez vers Lui, demandez-lui, plus on est en Jésus, plus on est libre de quelque dépendance que ce soit. Le Seigneur est fidèle. Où serions-nous sans Lui? Il est fidèle. La venue de Jésus est une explosion de fidélité de Dieu. Pendant des siècles, le peuple d’Israël a attendu que les promesses se réalisent. Le Seigneur les a surpris par rapport à leurs attentes. Il nous surprend. Il les surprendra encore.

Dieu a fait des promesses à des hommes dans le passé. Il les a accomplies en Jésus. Les Écritures nous disent que Dieu est venu vers nous. Ce n'est pas par nos mérites que nous venons à Lui. Jean 3.

Questions pour nous aider à tirer le meilleur profit possible de cet enseignement ou d'au moins un aspect qui vous aura touché personnellement :
  • Identifiez une question bien à vous que soulève ce message lorsque vous l'écoutez (ou lorsque vous lisez les notes ci-dessus) et, surtout, lorsque vous réfléchissez aux textes bibliques qui sont à la base de ces notes et de ce message.
  • Comment peut-on puiser encouragement ou instruction des pires moments du peuple de Dieu relatés dans les Écritures ?
  • Qu'est-ce que Dieu a promis à David lorsqu'il a fait alliance avec Lui?
  • Cette promesse était-elle liée à des conditions spécifiques que David ou le peuple devaient remplir pour qu'elle se réalise ?
  • Quelle est votre expérience personnelle de Dieu à la lumière de l'affirmation suivante de Benoit dans ce message : «Tous les hommes que nous avons vus dans les alliances ont reçu une partie des promesses, mais d'autres parties étaient pour les générations suivantes. Se peut-il qu'il en soit ainsi pour vos propres fardeaux de prière ?»  Croyez-vous que Dieu répond ou répondra à vos demandes maintenant en suspens ? Voir 2 Samuel 7.12 «... quand ta vie prendra fin...» et 2 Samuel 7.28.
Cette mise à jour : le 25 mars 2019.

Héritiers d'une alliance

Publié : lun. 10 déc. 2018, 3:05 pm
par DanielGarneau
La série Héritiers d'une Alliance s'est poursuivi, ce matin le dimanche 9 décembre, à l'Église vie abondante, avec Héritiers d'une Alliance VII.

En mes mots et selon ma synthèse. Le but de cette série est de nous aider à mieux comprendre la Bible dans son ensemble et comment les textes bibliques de toutes les époques de la Révélation de Dieu contenue dans la Bible s'appliquent à nous aujourd'hui qui vivons sous la nouvelle Alliance en Jésus.

Dans le cadre de ce message, le pasteur Benoit se réfère au diagramme à la page 2 du plan de lecture biblique chronologique, également accessible par un lien vers le bas à gauche de la page d'accueil de l'Église vie abondante. Benoit nous rappelle que les livres de la Bible sont organisés non pas en ordre chronologique, mais plutôt par genre. Il en résulte que nous ne réalisons souvent pas que les récits contenus dans les livres d'Esdras et de Néhémie se situent, chronologiquement parlant, à la toute fin de l'Ancien Testament, avec, par exemple, le prophète Malachie, ce qui est mieux connu.

Tenir compte de la chronologie des événements et prophéties mentionnés dans la Bible nous aide à voir à quel point ce livre est encore plus merveilleux que nous le pensions. Plusieurs savent déjà très clairement que la prophétie en Ésaïe 44.28 concernant la délivrance par le roi Cyrus a été faite 200 ans avant les événements prédits, avant même que le peuple n'aille en captivité. Pareillement, si l'on réalise que le prophète Ézéchiel prophétise à propos de la reconstruction d'un temple dont il n'a jamais vu l'original, étant né en captivité, et si l'on comprend que la reconstruction de Jérusalem, de ses murs et de son temple décrites en Esdras et Néhémie prennent place après la déportation, alors l'on se rendra compte, une fois de plus, des accomplissements passés de Dieu, lequel a toujours tenu ses promesses et les tiendra toujours.

Passages clés à relire et à méditer à la lumière de mon résumé ci-dessus des propos du pasteur Benoit Therrien dans son message que je vous conseille vivement d'écouter ou de réécouter pour vous-même, car toutes les notions qu'il nous présente sur les alliances peuvent changer nos vies concrètement. Idéalement, passages à lire et relire avant, pendant, et après avoir écouté le message de Benoit :

Ésaïe 44.28 (Segond 21) : Je dis à propos de Cyrus : « Il est mon berger et il accomplira toute ma volonté. Il dira à Jérusalem : ‘Sois reconstruite !’ et au temple : ‘Que tes fondations soient posées !’ ».

Comme je l'écrivais dans le résumé ci-dessus, cette prophétie d'Ésaïe a été prononcée 200 ans avant l'événement, c'est comme si Pasteur Benoit prophétisait aujourd'hui un réveil chrétien à Québec pour l'année 2218.

Jérémie 31.31-33 (Segond 21) : Voici que les jours viennent, déclare l'Eternel, où je conclurai avec la communauté d'Israël et la communauté de Juda une alliance nouvelle. Elle ne sera pas comme l’alliance que j’ai conclue avec leurs ancêtres le jour où je les ai pris par la main pour les faire sortir d'Egypte. Eux, ils ont violé mon alliance, alors que moi, j’étais leur maître, déclare l'Eternel. Mais voici l'alliance que je ferai avec la communauté d'Israël après ces jours-là, déclare l'Eternel : je mettrai ma loi à l’intérieur d'eux, je l'écrirai dans leur cœur, je serai leur Dieu et ils seront mon peuple.

Ézéchiel 36.24-28 (Segond 1910) : Je vous retirerai d'entre les nations, je vous rassemblerai de tous les pays, et je vous ramènerai dans votre pays. Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés ; je vous purifierai de toutes vos souillures et de toutes vos idoles. Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau ; j'ôterai de votre corps le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai mon esprit en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois. Vous habiterez le pays que j'ai donné à vos pères ; vous serez mon peuple, et je serai votre Dieu.

Esdras 6.14 (Segond 21) : Quant aux anciens des Juifs, ils progressèrent rapidement dans la construction, encouragés par les prophéties du prophète Aggée et de Zacharie, fils d'Iddo. Ils finirent de construire le temple suivant l'ordre du Dieu d'Israël et suivant l'ordre des rois de Perse Cyrus, Darius et Artaxerxès.

Malachie 3.1 (Segond 21) : Voici que j'enverrai mon messager pour me préparer le chemin. Et soudain, il entrera dans son temple, le Seigneur que vous cherchez ; le messager de l'alliance que vous désirez, le voici qui arrive, dit l'Eternel, le maître de l’univers.

Cette prophétie de Malachie a été réalisée 400 ans plus tard en Jean-Baptiste et en Jésus.

Jetons maintenant un œil sur des passages du Nouveau Testament qui viendront nous aider à comprendre en quoi Jésus est la réalisation des promesses faites à travers les alliances dans l'Ancien Testament, surtout les alliances avec Abraham et avec David, lesquelles servent constamment de référence au peuple de Dieu tout au long de son histoire. Veuillez noter que l'alliance avec Moïse n'est quant à elle pas renouvelée.

Siméon avait été divinement averti qu'il verrait le Messie Luc 2.25-35 :
Et voici, il y avait à Jérusalem un homme appelé Siméon. Cet homme était juste et pieux, il attendait la consolation d'Israël, et l'Esprit Saint était sur lui. Il avait été divinement averti par le Saint Esprit qu'il ne mourrait point avant d'avoir vu le Christ du Seigneur. Il vint au temple, poussé par l'Esprit. Et, comme les parents apportaient le petit enfant Jésus pour accomplir à son égard ce qu'ordonnait la loi, il le reçut dans ses bras, bénit Dieu, et dit : Maintenant, Seigneur, tu laisses ton serviteur s'en aller en paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut, Salut que tu as préparé devant tous les peuples, Lumière pour éclairer les nations, et gloire d'Israël, ton peuple.Son père et sa mère étaient dans l'admiration des choses qu'on disait de lui. Siméon les bénit, et dit à Marie, sa mère : Voici, cet enfant est destiné à amener la chute et le relèvement de plusieurs en Israël, et à devenir un signe qui provoquera la contradiction, et à toi-même une épée te transpercera l'âme, afin que les pensées de beaucoup de cœurs soient dévoilées.
Luc 2.36-38 (Segond 21) : Il y avait aussi une prophétesse, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d'Aser. Elle était d'un âge très avancé. Elle n’avait vécu que 7 ans avec son mari après son mariage. Restée veuve et âgée de 84 ans, elle ne quittait pas le temple ; elle servait Dieu nuit et jour dans le jeûne et dans la prière. Arrivée elle aussi à la même heure, elle disait publiquement sa reconnaissance envers Dieu et parlait de Jésus à tous ceux qui attendaient la délivrance à Jérusalem.

Anne parle de Jésus à tous ceux qui attendent la délivrance d'Israël.

Retour sur les alliances avec Noé, Abraham, Moïse, David. Quelles sont les deux parties qui ont contracté l'alliance dans chacune de ces alliances ? Noé avec Dieu; Dieu avec Abraham; Dieu avec le peuple, mais à travers un médiateur, Moïse; Dieu et David; Le Père et le Fils. On est maintenant arrivé dans l'alliance qui nous concerne, la nouvelle Alliance. Jésus n'est pas venu implanter des institutions. Il est venu mourir sur la croix afin de contracter une nouvelle Alliance, en son sang.

Luc 22.20 (Segond 1910) : Il prit de même la coupe, après le souper, et la leur donna, en disant : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang, qui est répandu pour vous.

Hébreux 9.11-12 (Semeur) : Or, le Christ est venu en tant que grand-prêtre pour nous procurer les biens qu’il nous a désormais acquis. Il a traversé un tabernacle plus grand et plus parfait que le sanctuaire terrestre, un tabernacle qui n’a pas été construit par des mains humaines, c’est-à-dire qui n’appartient pas à ce monde créé. Il a pénétré une fois pour toutes dans le sanctuaire ; il y a offert, non le sang de boucs ou de veaux, mais son propre sang. Il nous a ainsi acquis un salut éternel.

Après la mort sur la croix, après la résurrection, il est monté dans le sanctuaire céleste. Il y a offert son propre sang. Relire Hébreux 9.11-12. Il a contracté la nouvelle alliance.

2 Corinthiens 5.19 (Segond 21) : En effet, Dieu était en Christ : il réconciliait le monde avec lui-même en ne chargeant pas les hommes de leurs fautes, et il a mis en nous la parole de la réconciliation.

Dieu était en Christ. Lorsque Jésus agonisait sur la croix et a déclaré «Mon Dieu pourquoi m'as-tu abandonné?», Dieu était en Christ. Comme lorsque nous disons : «Seigneur, où es-tu ?» Si l'on croit que Dieu a détourné les regards de Jésus parce qu'il portait notre péché, qu'est-ce que cela dit de nous lorsque nous péchons ? Dieu se détourne-t-il de nous ? Jésus était l'empreinte de la personne divine. Il ne se détournait pas des pécheurs, mais allait vers eux. Si l'on croit que Dieu est horrifié aussitôt que l'on commet un péché, cela nourrit l'attitude suivante : lorsque je commets un péché, je fuis loin de Dieu. Quand le péché est là, la grâce surabonde. Quand on commet un péché, on attend une semaine, on attend qu'Il oublie. Non ! Quand nous péchons, venons tout de suite à Dieu pour demander pardon et nous repentir.  Tournons-nous vers le Seigneur !

Courons vers le Père, ce Père qui accueille le fils prodigue et lui ouvre les bras sans lui faire le moindre reproche.

La nouvelle alliance a été contractée entre le Père et le Fils. C'est une alliance éternelle pour l'octroi de la vie éternelle.

Hébreux 13.20 (Segond 21) : Le Dieu de la paix a ramené d’entre les morts notre Seigneur Jésus, devenu le grand berger des brebis grâce au sang d'une alliance éternelle.

Hébreux 7.22 (Segond 1910) : Jésus est par cela même le garant d'une alliance plus excellente.

Le mot «garant» réfère à celui qui accepte les obligations légales sur lui. Jésus est le médiateur de la nouvelle Alliance.

Hébreux 8.6 (Segond 1910) : Mais maintenant il a obtenu un ministère d'autant supérieur qu'il est le médiateur d'une alliance plus excellente, qui a été établie sur de meilleures promesses.

Galates 3.23-26 (Semeur) : Avant que soit instauré le régime de la foi, nous étions emprisonnés par la Loi et sous sa surveillance, dans l’attente du régime de la foi qui devait être révélée. Ainsi, la Loi a été comme un gardien chargé de nous conduire au Christ pour que nous soyons déclarés justes devant Dieu par la foi. Mais depuis que le régime de la foi a été instauré, nous ne sommes plus soumis à ce gardien. Maintenant, par la foi en Jésus-Christ, vous êtes tous fils de Dieu.

Il s'ensuit de Galates 3.23-26, nous rappelle Benoit, que la foi est la nouvelle devise pour la nouvelle Alliance.

Questions possibles pour nous aider à réfléchir au message de Benoit :
  • Dans son introduction (non documentée dans les présentes notes) Benoit affirme que tout chrétien est nécessairement aussi un théologien. Quelle sorte de théologien êtes-vous ?
  • Suite aux enseignements de Benoit sur les alliances, comprenez-vous mieux la Bible et l’œuvre de Jésus sur la croix ?
  • Pourquoi est-il important de s'attarder à l'ordre chronologique des livres de la Bible pour interpréter le sens de ce que nous lisons ?
  • Aviez-vous déjà remarqué que Jérémie prophétisait avant et pendant la déportation, qu'Ézéchiel prophétisait durant la déportation et que Malachie prophétisait après le retour de la déportation ?
  • Est-ce que Dieu a accompli les prophéties faites en Ésaïe 44.28, en Jérémie 31.31-33, en Ézéchiel 36.24-28 ?
  • Quand la prophétie d'Ézéchiel 36.24-28 a-t-elle été accomplie ? Devons-nous attendre un autre accomplissement de cette prophétie ou non ?
  • Compte tenu des séquences chronologiques des événements de l'Ancien Testament, devons-nous attendre un autre temple ?
  • Selon Esdras 6.14 et la chronologie d'Esdras et Néhémie présentée par Benoit, le temple au temps d'Esdras et de Néhémie était-il celui annoncé par Ézéchiel ?
  • Quand vous péchez, attendez-vous que Dieu oublie avant de retourner vers Lui ? ou si vous vous tournez au Seigneur le plus rapidement possible après avoir péché ?
  • Quelles sont les conditions (non documentées dans ces notes, mais mentionnées par Benoit) pour nous de la nouvelle alliance ?
La présente mise à jour : le lundi 27 mars 2019, à 12 h.

Héritiers d'une alliance

Publié : mar. 29 janv. 2019, 6:26 pm
par DanielGarneau
La série Héritiers d'une alliance a été reprise, dimanche dernier, le 27 janvier 2019, à l'Église vie abondante, avec Héritiers d'une alliance VIII.

Lecture d'enrichissement suggérée

Une particularité de cet enseignement est la suggestion d'une lecture d'enrichissement d'une quinzaine de pages concernant la chute de Jérusalem en l'an 70 de notre ère. Il y est notamment fait mention d'une prophétie avertissant les chrétiens de quitter Jérusalem avant le siège par les autorités romaines. Le texte en question est tiré de l'Histoire ecclésiastique d'Eusèbe de Césarée, un classique de la littérature chrétienne nous informant de plusieurs événements clés qui ont pris place dans les 300 premières années de la vie de l'Église.

Intention de la série

Chaque chrétien, qu'il le veuille ou non, est un théologien, pas dans le sens technique ou professionnel, mais dans le sens où nous faisons tous des affirmations à propos de Dieu. L'on peut être de bons ou de mauvais théologiens, mais nous en sommes tous. Nous lisons tous la Bible et en tirons des conclusions, ce qui fait nécessairement de nous des théologiens.

J'aimerais vous encourager à ne retenir du message de ce matin que ce que vous pouvez et à ne pas trop vous préoccuper de ce que vous n'êtes pas encore en mesure de comprendre. Pour ceux qui ne lisent pas la Bible depuis très longtemps, vous pourrez revenir à ce message dans un an ou deux et en réécouter l'enregistrement audio sur le site de l'Éva.

Un bon théologien est une personne qui connaît les différents points de vue théologiques, qui en vient à une conviction personnelle et qui choisit de ne pas mépriser, mais de respecter ceux dont les convictions ou conclusions divergent des siennes.  Bref, un bon théologien connaît diverses positions, adhère à une sans mépriser les autres.  Benoit nous invite donc à écouter sans mépriser ni poser d'étiquettes sur les points de vue que l'on n'a parfois jamais entendus. Soyons de ceux qui écoutent, restent ouverts, et respectent les perspectives d'autrui.

Révision rapide

Cinq alliances et leur contexte, appelés «canons»; suggestion de faire la lecture de livres de la Bible en étant conscient de l'ordre chronologique des événements mentionnés. Esdras et Néhémie comme Aggée et Zacharie font partie de la littérature post-exilique et relatent des événements qui se sont produits à la toute fin de l'Ancien Testament.

Il est important de comprendre l'histoire. Il est important de lire la Bible, mais également de l'étudier.   

Rappel des cinq alliances : Noé, Abraham, Moïse, David, Jésus.

La nouvelle Alliance est une alliance indestructible entre le Père et le Fils. Nous y entrons par la foi en Jésus.

Les passages bibliques ci-dessous cherchent à démontrer que la Nouvelle Alliance est indestructible, incassable, permanente, puisqu'elle a été établie entre le Père et le Fils :
  • Jean 3.16 (Semeur) : « Oui, Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils, son unique, pour que tous ceux qui placent leur confiance en lui échappent à la perdition et qu’ils aient la vie éternelle. »
  • 2 Corinthiens 5.19  (Semeur) : « En effet, Dieu était en Christ, réconciliant les hommes avec lui-même, sans tenir compte de leurs fautes, et il a fait de nous les dépositaires du message de la réconciliation. »
  • Jean 13.3 (Semeur) : « Jésus savait que le Père avait tout remis entre ses mains, qu’il était venu d’auprès de Dieu et allait retourner auprès de lui. »
  • Hébreux 9.11-12 (Semeur) : « Or, le Christ est venu en tant que grand-prêtre pour nous procurer les biens qu’il nous a désormais acquis. Il a traversé un tabernacle plus grand et plus parfait que le sanctuaire terrestre, un tabernacle qui n’a pas été construit par des mains humaines, c’est-à-dire qui n’appartient pas à ce monde créé. Il a pénétré une fois pour toutes dans le sanctuaire ; il y a offert, non le sang de boucs ou de veaux, mais son propre sang. Il nous a ainsi acquis un salut éternel. »
  • Hébreux 8.6 (Semeur) : « Mais maintenant, c’est un service bien supérieur qui a été confié à notre grand-prêtre car il est le médiateur d’une alliance bien meilleure fondée sur de meilleures promesses. »
  • Hébreux 12.24 (Semeur) : « Vous vous êtes approchés de Jésus, le médiateur d’une alliance nouvelle, et de son sang répandu qui parle mieux encore que celui d’Abel. »
  • Hébreux 13.20 (Semeur) : « Le Dieu qui donne la paix a fait revenir d’entre les morts notre Seigneur Jésus qui est devenu le grand berger de ses brebis et a scellé de son sang l’alliance éternelle. »
Comment entre-t-on dans cette nouvelle Alliance (Galates 3.1-5ss) ? Comment y reste-t-on (Galates 3.1-5ss) ?

Invitation à considérer la réflexion proposée par Benoit à la lumière de ce que disent les Écritures à ce sujet

Dieu tient toutes ses promesses. Dieu met en branle tous les moyens nécessaires pour tenir Ses promesses.

La Nouvelle Alliance est l'aboutissement de l'Alliance avec Abraham et de l'Alliance avec David.

Que ferons-nous donc maintenant de l'Alliance mosaïque ? Ce n'était pas une promesse, mais un code de vie. Réponse de Benoit : C'est comme avec un testament. Une fois les clauses appliquées du testament, ce dernier devient inutile. La loi mosaïque a été comme un pédagogue sous lequel nous ne sommes plus. Nous n'allons plus au temple présenter des sacrifices.

Nous sommes des fils et des filles d'Abraham. L'alliance de Moïse est caduque, elle n'est plus pour aujourd'hui.

Pourquoi devait-elle disparaître ? Pour plusieurs raisons, dont les deux suivantes :
  • Parce que la loi de l'Ancien Testament était devenue un voile qui empêchait les gens de comprendre la Nouvelle Alliance. Voir 2 Corinthiens 3.14.
  • Parce que les Juifs qui pratiquaient l'Ancienne Alliance étaient devenus légalistes, militants et meurtriers. Ils étaient loin de l'idéal déterminé par Dieu dans le Deutéronome.
Quand on lit le Nouveau Testament, il y a en filigrane un conflit majeur d'alliances. La Nouvelle Alliance vient et ceux qui pratiquent l'Ancienne Alliance sont même prêts à tuer pour protéger l'Ancienne Alliance. La Nouvelle Alliance vient secouer les Juifs qui pratiquent l'Ancienne Alliance. Les Juifs deviennent violents. Ils emprisonnent les chrétiens. Ils les persécutent. Pourquoi ? Les adeptes de l'Ancienne Alliance s'en prennent à ceux qui sont sous la Nouvelle Alliance. Les plus grands ennemis de nos frères et sœurs chrétiens dans le Nouveau Testament n'étaient pas les Romains, mais les Juifs qui voulaient continuer à pratiquer l'Ancienne Alliance.

En Matthieu 23, Jésus accuse les scribes et les pharisiens d'hypocrisie. Il révèle le cœur des leaders religieux de son temps.

Dans les Actes et les épîtres pastorales ont voit la persécution des chrétiens par les Juifs. Dans l'Évangile, Jésus dit « je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir ...». Jésus déclare qu'il n'est pas venu pour discréditer l'autorité de l'Ancien Testament, mais pour accomplir ce qui y est annoncé : «Je ne suis pas venu pour les supprimer, mais pour leur donner tout leur sens» dit la Bible en français courant.

En Luc 24, Jésus, commençant par la loi et les prophètes, leur expliqua tout ce qui le concernait dans l'Ancien Testament... Il fallait que s'accomplisse ce qui est écrit de moi dans l'Ancien Testament.

«Je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre».

«Jusqu'à ce que tout soit arrivé». Qu'est-ce qui devait arriver ? Et à quel moment cela devait-il arriver ? En lisant la Bible, il importe de comprendre ce que voulait dire un texte biblique pour ceux à qui le texte s'adressait initialement, après quoi on l'applique pour nous aujourd'hui. Qu'ont compris les Juifs lorsque Jésus a dit «tant que le ciel et la terre ne passeront pas». Le temple de Jérusalem était aux yeux des Juifs une représentation du Cosmos. Le lieu très saint représentait le ciel et toutes les autres parties, la terre. Le temple de Jérusalem était compris par les Juifs comme l'endroit où le ciel et la terre se rencontraient. Dans cette optique, le ciel et la terre pour un Juif référaient au temple de Jérusalem, ce qui donne une autre perspective à notre compréhension du texte. Tant que le temple sera là, il ne disparaîtra rien de la loi jusqu'à ce que tout soit arrivé.

C'est ici qu'il vous sera nécessaire d'adopter une posture de théologien face à ce qui vient d'être exposé et à revenir aux Écritures en vue de reconsidérer la compréhension que vous en aviez jusqu'ici. Pour aider dans votre démarche, voir l'Histoire ecclésiastique d'Eusèbe de Césarée. Le texte de 15 pages proposé par le prédicateur vous aidera à comprendre ce qui s'est passé au moment de la destruction de Jérusalem et de son temple en l'an 70. Jésus l'avait annoncé en Matthieu 24, après avoir déclaré le jugement sur les leaders religieux de son époque en Matthieu 23. En Matthieu 24.3, les disciples demandent quand cela arrivera. Si nous lisons Matthieu 24 sans savoir ce qui s'est passé en l'an 70, nous ne sommes pas en mesure de comprendre ce que Jésus dit en Matthieu 24. Eusèbe rapporte ce que l'historien juif Joseph a écrit sur la chute de Jérusalem. Il se concentre sur un seul aspect de cette calamité. Eusèbe rapporte que les chrétiens ont reçu une prophétie les incitant à sortir de Jérusalem avant le début du siège. Ils sont allés se réfugier dans les montagnes et ont survécu. Vous verrez ce qu'Eusèbe dit de la famine à l'intérieur de Jérusalem. Lire ce document m'a amené à lire les Écritures d'une toute nouvelle façon. L'auteur est un chrétien du 3e siècle. Il conclut son récit en faisant remarquer : «C'est là ce que Jésus avait annoncé».

Les promesses faites à David et à Abraham sont maintenues dans la Nouvelle Alliance; la loi mosaïque quant à elle n'est pas maintenue.

Remarque : Veuillez noter que les présentes notes sont un outil de travail pour m'aider moi-même à me préparer pour nos rencontres de groupe de croissance et pour aider celles ou ceux qui y participent. L'idéal cependant serait d'écouter pour vous-même le message de Benoit et de vous rapporter aux textes bibliques qu'il mentionne dans son message, lesquels ne sont pas tous mentionnés ici.

Questions sur la Nouvelle Alliance en Jésus :
  • Selon des passages comme ceux cités par Benoit dans son message (Jean 3.16 ; 2 Corinthiens 5.19 ; Jean 13.3 ; Hébreux 9.11-12 ; Hébreux 8.6 ; Hébreux 12.24 ; Hébreux 13.20), qui sont les deux parties qui ont contracté la Nouvelle Alliance ? et qu'est-ce que cela implique concernant la confiance que nous pouvons mettre en Dieu notre Père et en Jésus son Fils que les bénéfices de cette Alliance nous sont acquis ?
  • Comment entre-t-on dans la nouvelle Alliance en Jésus (Galates 3.1-5ss) ?
  • Comment reste-t-on dans cette Alliance (Galates 3.1-5ss) ?
  • Que peut faire un enfant de Dieu pour se voir soustrait aux bénéfices de cette Alliance Nouvelle en Jésus (voir, par exemple Romains 8) ?
  • Comment puis-je contrer les doutes qui m'assaillent, à n'importe quel moment, quant à mon appartenance à cette Alliance ?
Questions sur notre attitude face aux autres quant à nos convictions de ce que la Bible enseigne :
  • Comment comprenez-vous l'affirmation de Benoit que chaque chrétien, qu'il le veuille ou non, est un théologien ?
  • En quoi cette affirmation vous aide-t-elle dans vos relations avec des chrétiens qui ne partagent pas certaines de vos convictions personnelles ?
  • Quel impact peut avoir sur des non chrétiens notre argumentation rigide sur des points qui ne sont pas essentiels à la foi en Jésus-Christ ?
  • Quels seraient quelques-unes des marques du «mauvais théologien» ? du «bon théologien» ? Qu'est-ce qui distingue l'un de l'autre ?
  • Comment peut-on passer de ce que Benoit appelle un «mauvais théologien» à ce qu'il appelle un «bon théologien» ?
  • Matthieu nous donne un aperçu de dialogues entre Jésus et les chefs religieux qui cherchaient à le prendre au piège (Matthieu 21-22), puis il nous permet d'assister à la condamnation de Jésus contre l'hypocrisie de ceux qui bloquaient aux autres l'accès au Royaume de Dieu  (Matthieu 23). Tel est le contexte immédiat dans lequel Jésus répond aux questions posées par les disciples en Matthieu 24.3 et dont la réponse est en Matthieu 24. À Quelles questions Jésus répond-il en Matthieu 24 ?
  • Comment compreniez-vous Matthieu 24 avant d'écouter ce message de Benoit ? et de lire le récit du siège de Jérusalem par Eusèbe de Césarée ?
  • Comment comprenez-vous le même chapitre maintenant que vous avez entendu le message de Benoit et relu les passages bibliques afférents à la lumière du récit d'Eusèbe ?
  • L'attitude du «bon théologien» préconisée par Benoit vous aide-t-elle à respecter ceux dont la conviction diverge de la vôtre sur la fin des temps ?
  • Cette attitude du «bon théologien» peut-elle vous aider à respecter ceux dont la conviction diverge de la vôtre dans d'autres domaines de la foi ?
  • Comment cette attitude rejoint-elle l'enseignement de Pierre sur la manière de s'y prendre avec ceux qui ne font pas encore partie de la Maison de Dieu et qui pourtant nous demandent la raison de l'espérance qui est en nous (voir 1 Pierre 3.15b-17 et tenir compte du contexte en 1 Pierre 3.8-22) ?
  • Cette attitude peut-elle nous aider à contrer les accusations que le diable tente de porter contre nous (Apocalypse 12.10b)  et contre notre Dieu ?
Cette mise à jour : le 3 avril 2019, à 14 h 30.

Héritiers d'une alliance

Publié : mar. 12 févr. 2019, 6:21 am
par DanielGarneau
Dans cette neuvième prestation de la série Héritiers d'une alliance, le pasteur Benoit Therrien de l'Église vie abondante nous donne plusieurs des raisons clés pourquoi cette série tout entière est si importante pour nous en 2019.

Benoit ouvre ce message avec la question "Pourquoi Jésus, l'Agneau de Dieu,  devait-il ressusciter d'entre les morts ?" Suite à quoi il propose les deux réponses suivantes, s'appuyant sur des passages clés dont plusieurs sont tirés de l'épître aux Hébreux :  
  • pour contracter la Nouvelle Alliance éternelle en son sang, par laquelle on a accès par la foi.
  • pour accomplir la promesse que Dieu avait faite à David d'un trône éternel, afin de s'assoir sur le trône de David. 
Pasteur Benoit attire également notre attention sur notre rapport à l'Ancienne Alliance et sur notre compréhension d'Israël, présente et future.

Dans ce message Benoit revient ensuite sur les éléments présentés dans le dernier message, notamment sur la compréhension exprimée par Eusèbe de Césarée dans son Histoire ecclésiastique que la prophétie de Jésus qu'il ne resterait rien du temple de Jérusalem (Matthieu 24.1-2) avait été littéralement réalisée lors de la destruction du temple en l'an 70 de notre ère. Des lectures additionnelles (en français) sont suggérées pour approfondir ces questions : Réflexions eschatologiques.

Positions eschatologiques : idéalisme, historicisme, hyper-prétérisme (à considérer comme une hérésie), prétérisme partiel (populaire parmi les Pères de L'Église), futurisme (populaire en Amérique du Nord). Les deux dernières étant les seules que Benoit considère comme méritant notre attention. Benoit privilégie le prétérisme partiel, point de vue qui mérite d'être mieux connu.

Outre ces questionnements et les autres propos spécifiques de Benoît, j'apprécie énormément l'invitation à considérer avec respect les perspectives différentes auxquelles nous sommes exposées dans toutes sortes de domaines reliés à la foi. Tout au long de cette série, le pasteur Benoit nous invite à ne pas agir, parler ou penser en termes de contrastes tranchés, sans nuances et irrespectueux, comme le font certains internautes, mais plutôt à considérer avec un minimum de recul les propos théologiques auxquels nous sommes exposés un peu partout. Il nous invite à l'écoute du point de vue d'autrui et au respect à leur égard, même si nous ne sommes pas en accord avec leur vision.

Au fond, lorsque le pasteur Benoit nous invite à passer de la culture populaire à la culture académique, c'est la même chose que s'il nous disait d'adopter l'attitude à laquelle l'apôtre Pierre nous convie lorsque ce dernier écrivait : «si l’on vous demande de justifier votre espérance, soyez toujours prêts à la défendre, avec humilité et respect, et veillez à garder votre conscience *pure. Ainsi, ceux qui disent du mal de votre bonne conduite, qui découle de votre consécration au Christ, auront à rougir de leurs calomnies» (1 Pierre 3.15b-16, Semeur).

Question : Quels sont pour vous les hauts points de cette série à la lumière de l'orientation que Benoit veut nous inviter à prendre par rapport à l'idée que nous sommes tous, que nous le voulions ou non, des théologiens, et qu'en cette qualité, il importe que nous conservions une posture de respect face à ceux qui ne tirent pas les mêmes conclusions que nous sur tel ou tel point ?

Cette mise à jour : le 11 avril 2019, vers 13 h 30

Héritiers d'une alliance

Publié : mer. 20 févr. 2019, 11:10 am
par DanielGarneau
Dans Héritiers d'une Alliance X, Benoit Therrien, le leader principal de l'Église vie abondante, aborde avec nous un certain nombre de questions susceptibles de nous aider beaucoup dans notre lecture des textes de toute la Bible, Ancien et Nouveau Testament.

Ce message, présenté à l'ÉVA le dimanche 17 février 2019, s'ouvre sur un rappel des objectifs de la série :
  • nous aider à mieux comprendre la Bible dans son ensemble;
  • nous aider à mieux apprécier la Nouvelle Alliance en Jésus.
Nous entrons maintenant dans une partie plus applicative de la présente série qui nous a par ailleurs beaucoup exposé à des dimensions théologiques et historiques.

Benoit soulève un certain nombre de questions auxquelles il se propose de répondre dans ce message :
  • Quelle est la relation entre un chrétien d'aujourd'hui et la Loi ?
  • Qu'est-ce que je suis appelé à appliquer et qu'est-ce que je ne suis pas appelé à appliquer ?
  • Qu'est-ce qui s'applique à moi dans l'Ancien Testament ?
  • Qu'est-ce qui était pour Israël et qu'est-ce qui est pour moi aujourd'hui ?
Certains chrétiens arrêtent de lire l'Ancien Testament parce qu'il n'est pas clair pour eux ce qu'ils doivent appliquer ou ne pas appliquer. C'est ce que nous tenterons de clarifier ce matin.

La loi et les prophètes : l'ensemble de l'Ancien Testament. La loi : les cinq premiers livres de l'Ancien Testament.

Ce que les Juifs appellent la Loi est un ensemble de 613 commandements que l'on retrouve dans ces livres-là. La loi de Moïse était en quelque sorte une constitution. Celle-ci régissait tous les aspects de la vie du peuple d'Israël. Pour aider à trier entre ce qui s'applique à nous et ne s'applique pas, certains ont considéré la Loi sous trois catégories : lois civiles, lois cérémonielles (ou rituelles), lois morales.

Parmi les règles civiles, il y avait des règles sur l'agriculture. Parmi les règles cérémonielles, le respect du sabbat. Parmi les lois morales, il y en a dix qui ressortaient : les dix commandements que plusieurs ont considérés comme intouchables. Dans la loi de l'Ancien Testament, c'était une loi. Les divisions nous aident à comprendre, mais c'est une seule loi qui renferme plusieurs éléments.

La loi de Moïse était un tout. C'était indivisible. C'était une constitution. On ne peut pas prendre ce que l'on veut et laisser ce que l'on ne veut pas. Paul dit aux Galates : vous ne pouvez pas prendre la circoncision et laisser le reste de côté.

(Maintenant serait un bon moment pour vous de lire ou d'écouter les six chapitres de l'épître aux Galates. Cela vous aidera à mieux comprendre la force des arguments apportés par Benoit dans le message dont le présent texte n'est qu'un résumé. C'est d'ailleurs très précisément ce que je vais faire moi-même avant de poursuivre avec l'écriture des présentes notes, écouter l'enregistrement audio de la Segond 1910 - accessible par le lien qui précède - tout en lisant le texte. Pour ma part, j'ai écouté Galates deux fois en version audio grâce au lien ci-dessus (version Segond 1910), puis je l'ai lu deux fois dans ma Bible Segond 21. Cela m'aidera à mieux capter ce qui suit dans le message. Il serait utile que vous aussi, au moment où il vous conviendra le mieux, preniez le temps de lire très soigneusement cette épître clé pour la compréhension de la série Héritiers d'une Alliance tout entière. Je poursuis l'écoute du message et mon résumé de celui-ci.)

«Moi Paul, je vous le dis : si vous vous faites circoncire, Christ ne vous servira de rien. Et j'affirme encore une fois à tout homme qui se fait circoncire qu'il et tenu de mettre en pratique la loi tout entière. » (Galates 5.2-3, Segond 21). En Galatie, il y avait des Juifs qui disaient que les non-Juifs devaient se faire circoncire. Paul répond par cette lettre : non ! Que se passe-t-il au premier siècle. Le christianisme est une expression de la foi qui trouve sa racine dans la religion juive. Le christianisme est enraciné dans le judaïsme. Les tout premiers chrétiens étaient d'origine juive.  Une question en filigrane était pour ces croyants : que devons-nous faire concernant l'application de la Loi de Moïse ?

Jésus dans le Sermon sur la montagne : vous avez entendu qu'il a été dit (dans la Loi de Moïse), mais moi je vous dis.  Le livre des Actes nous montre cette période de transition. Voir par exemple Actes 15 et les événements qui ont conduit au concile de Jérusalem en Actes 15.

Pour Paul, il n'était pas question d'imposer la Loi aux non-Juifs qui se convertissaient, ce que Jacques a confirmé en conclusion du débat à Jérusalem concernant l'exigence d'appliquer la Loi par les chrétiens n'étant pas d'origine juive.

L'épître de Paul aux Galates est un plaidoyer contre l'idée d'être chrétien et de continuer à pratiquer l'Ancienne Alliance. Paul est net, clair et précis dans sa lettre aux Galates. En Galates 3 il dit que l'application de la loi ne sert à rien pour notre salut. La loi a été un pédagogue pour nous conduire à Christ. La croix étant venue, nous ne sommes plus sous ce pédagogue. Relire Galates 4.21ss. Nous sommes enfants de la promesse. Paul dit, comme Ismaël persécutait Isaac, ceux qui pratiquent la Loi font de la misère aux chrétiens non Juifs. Lire Galates 5.1ss.

La Loi de l'Ancienne Alliance a été donnée au peuple d'Israël et non pas à toutes les nations de la terre. À qui la constitution américaine s'applique-t-elle aujourd'hui ? À qui s'applique la loi canadienne aujourd'hui ? La Loi de Moïse s'appliquait à la nation d'Israël, mais plus à nous. Christ nous a racheté de la malédiction de la Loi. Christ est la fin de la Loi. Nous n'avons pas à obéir à la Loi de l'Ancienne Alliance. Romains 7.6; 10.4.

À quoi donc nous sert-il de lire l'Ancien Testament ? Il nous aide à comprendre le Nouveau Testament. L'Ancien Testament nous permet de comprendre comment Dieu a toujours été concerné par le salut des nations. Il a toujours eu à cœur les nations. L'Ancien Testament nous permet de comprendre qui est Dieu, comme il est, quelles sont ses préoccupations, ce qui lui plaît, ce qui lui déplaît. L'Ancien Testament est inspiré de Dieu. Il est utile pour nous former, pour convaincre, pour enseigner, pour instruire, non pas pour nous dire à quoi obéir.

Le Saint-Esprit rend vivant ce livre, l'Ancien Testament. Le Saint-Esprit illumine notre cœur pour que nous comprenions. Nous lisons l'Ancien Testament parce que le Saint-Esprit le rend vivant lorsque nous le lisons.

Jérémie 31.31-33, Alliance Nouvelle : je mettrai ma loi au dedans d'eux.

Ézéchiel 36.26, je mettrai en vous un esprit nouveau.

Quand tu nais de nouveau, le Saint-Esprit qui vient en toi t'enseigne. Par voie de contraste, voir 1 Timothée 1.8-10.

La Nouvelle Alliance introduit un nouveau mode de fonctionnement : c'est la marche selon l'Esprit (Galates 5). Vous avez été appelés à la liberté, seulement, ne faites pas de cette liberté une excuse pour vivre selon la chair. Marchez selon l'Esprit et vous n'accomplirez pas les désirs de la chair. Si vous êtes conduits par l'Esprit, vous n'accomplirez pas les œuvres de la chair. Si nous vivons par l'Esprit, marchons par l'Esprit.

Comment pourrions-nous résumer tout ce que nous venons de voir concernant ce qui s'applique ou ne s'applique plus pour nous aujourd'hui ? Le rabbin du  3e siècle à l'origine de la catégorisation de la Loi en 613 commandements (365 tu ne feras pas, 248 tu feras) a aussi observé ce qui suit : Le roi David résuma les 613 commandements à 11 (Psaume 15). Ésaïe le résume en 6 (Es 33.14-15). Michée le résume en 3 (Michée 6.8). Ésaïe dans un autre passage le résume à 2 (Ésaïe 56.1), Amos en 1, «cherchez-moi et vous vivrez» (Amos 5.6) et Habakuk 2.4. «le juste vivra pour la foi». Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux, c'est la loi et les prophètes (Matthieu 7.12). Jésus a résumé le tout à deux : aimer Dieu et aimer son prochain (Matthieu 22.36-40). Est-ce que la Nouvelle Alliance a une loi ? Si oui, quelle est cette Loi. Galates 6.2 «la loi de Christ». Quelle est la Loi de Christ ? Aimez-vous les uns les autres. Aimons-nous les uns les autres comme il nous a aimés. 1 Jean 3.23. Un nouveau commandement. À quel point excellons-nous dans l'application du commandement de Jésus ?

Passages bibliques à relire, si vous le pouvez, en préparation pour notre rencontre de mercredi, et dont je lirai quelques-uns à l'ouverture de notre période d'échange au groupe de croissance de l'Église vie abondante
  •  Actes 15.28-29;
  •  Galates 3.1-5, écouter avec foi;
  •  Galates 4.4-7;
  •  Galates 4.21, vous qui êtes sous la loi, ne comprenez-vous pas la loi ?
  •  Galates 4.28, nous sommes les enfants de la promesse;
  •  Galates 5.1-3;
  •  Galates 6.2, portez les fardeaux les uns des autres, vous accomplirez ainsi la loi de Christ; 
  •  Romains 7.6; dégagés de la loi (Seg 1910), libérés de la loi (Seg 21), libérés du régime de la loi (Semeur), soustrait au pouvoir de la loi (Parole Vivante);
  •  Romains 10.4, les Écritures nous consolent et nous apprennent la patience, elles nourrissent notre espérance;
  •  1 Corinthiens 10.11, ces choses sont arrivées pour nous servir d'exemple;
  •  1 Timothée 1.8-10, la loi est bonne, pourvu qu'on en fasse un usage légitime;
  •  1 Jean 3.23, l commandement de Jésus, que nous croyons et aimions.
Questions à pondérer :
  •  Compte tenu de l'enseignement de Benoit, à quoi nous sert-il de lire l'Ancien-Testament aujourd'hui ?
  •  À quel point excellons-nous dans le commandement (1 Jean 3.23) que Jésus nous a laissé ?
  •  À quel point aimons-vous nos frères et nos soeurs ?
Cette mise à jour : le 21 mai 2019.

Héritiers d'une alliance

Publié : mer. 06 mars 2019, 8:00 am
par DanielGarneau
Voici quelques-une des mes notes et réflexions sur le message Héritiers d'une Alliance XI, présenté le dimanche 3 mars 2019 à L'ÉVA par le leader principal Benoit Therrien. À celles-ci sont intégrées des questions (en italique) de révision ou d'approfondissement qui pourraient servir de base pour l'organisation d'une rencontre d'un groupe de croissance portant sur ce message.

L'un des buts de cette série, nous dit Benoit, est de nous inviter dans la culture académique. Que veut dire Benoit par là ? Pourquoi est-ce important pour nous ? Au besoin, réécouter les messages précédent de la série pour obtenir une réponse à cette question, ou relisez-en mes notes sur le présent forum de discussion.

La Loi d'Israël était supérieure aux lois environnantes. Son mandat était temporaire. Jésus a accompli la Loi. Quels étaient les principes derrière la Loi ? demande Benoit ? Le péché peut souvent être défini comme un plaisir personnel au détriment de l'autre (Romains 13.8-10). Le sabbat établit un principe de repos. La Loi ne s'applique plus, mais le principe, oui.

Dieu traite les gens en fonction de l'Alliance sous laquelle ils vivent.

Jésus ne craignait pas de s'approcher des pécheurs, au contraire il allait constamment vers eux, parce qu'Il est le Rédempteur !

Quelle est la part de la colère de Dieu qui s'applique à nous aujourd'hui? demande Benoit?  La compréhension que nous avons de la colère de Dieu détermine notre attitude lorsque nous annonçons aux gens la Bonne nouvelle du salut en Jésus Christ. Elle détermine aussi notre rapport aux malheurs des gens, par ex. lors des catastrophes naturelles.

La manière dont nous comprenons les passages bibliques qui nous parlent de la fin des temps contribue à déterminer notre compréhension de plusieurs autres thèmes, la colère de Dieu en est un, notre rapport avec Israël en est un autre, notre pratique de consacrer les jeunes enfants à l'église en est un autre. D'où l'intérêt du questionnement soulevé dans le présent message.

Chaque parent a accès au trône de la grâce pour ses enfants. Qu'est-ce qui a le plus d'impact dans la vie d'une enfant ? des parents qui prient tout au long de la vie de celui-ci, ou une cérémonie de consécration faite une seule fois par un pasteur à l'église ? La prière des parents ne peut être remplacé. La consécration est bien, mais elle n'est pas un substitut à l'engagement parental.

Lecture complémentaire : l'épître aux Hébreux : Jésus est Seigneur (Hébreux 1-7); la Nouvelle Alliance en Jésus est meilleure que l'ancienne (Hébreux 8-10); la foi (Hébreux 11-13).

Benoit conclut ce message en citant Hébreux 13.20-21 dans la Parole Vivante :
Le Dieu de paix a ressuscité d'entre les morts notre Seigneur Jésus qui a scellé de son sang l'alliance éternelle et il l'a institué comme souverain Berger de ses brebis. Qu'il vous dispose à faire le bien sous toutes ses formes et vous rende capables d'accomplir sa volonté. Qu'il réalise lui-même en vous et en nous, par Jésus-Christ, ce qui lui est agréable. A lui soit la gloire aux siècles des siècles ! Amen.
Questions pour les échanges en groupe de croissance : 
  • Qu'est-ce qui vous a particulièrement touché ou interpellé dans ce message de Benoit ? 
  • Benoit dit avoir voulu nous inviter à la culture académique par cette série. Que veut-il dire par là ? Pourquoi est-ce important pour nous ?
  • Le péché peut souvent être défini comme un plaisir personnel au détriment de l'autre. Comment comprenez-vous cela ? Qu'en dit Paul en Romains 13.8-10 ?
  • Quelle est la part de la colère de Dieu qui s'applique à nous aujourd'hui ? 
  • Comment notre compréhension de la colère de Dieu influence-t-elle notre rapport à nous-mêmes ? aux personnes qui nous entourent ? s'ils sont chrétiens ? si ce sont des non chrétiens ? 
  • Est-on appelé à respecter la loi du Sabbat aujourd'hui ? Quel est le principe du Sabbat qui s'applique à nous sous la nouvelle Alliance ?
  • Les attentes de Dieu envers nous sont basées sur la Nouvelle Alliance et non plus sous l'Ancienne Alliance. Comment comprenez-vous cette affirmation au terme de la présente série ?
Notes initialement rédigées : le jeudi 7 mars 2019.
Révisées : les mardi 21 et mardi 28 mai 2019.

Héritiers d'une alliance

Publié : mer. 06 mars 2019, 10:00 am
par DanielGarneau
Les questions suivantes se veulent des repères pour nous rappeler quelques-uns des aspects qui ont été traités jusqu'ici dans la série Héritiers d'une Alliance :
  • Quels sont les principaux objectifs poursuivit par Benoit avec cette série de messages sur les alliances (Héritiers d'une Alliance I)?
  • Que veut dire Benoit lorsqu'il dit que les alliances sont à la Bible ce que la colonne vertébrale est au corps humain (Héritiers d'une Alliance III) ?
  • Lorsqu'on lit les Écritures, on doit se rappeler des alliances qui sont toujours en filigrane (Héritiers d'une Alliance V). Pourquoi ?
  • Qu'y a-t-il de commun entre l'Alliance de Dieu avec Abraham et l'Alliance de Dieu avec David (Héritiers d'une Alliance VI) ?
  • Pourquoi Benoit insiste-t-il sur l'importance de situer les livres bibliques selon leur déroulement chronologique dans l'histoire (Héritiers d'une Alliance VII)?
  • Quelle est l'importance pour nous de l'histoire du siège de Jérusalemen et de la destruction du temple relatées par Eusèbe de Césarée (Héritiers d'une Alliance VIII) ?
  • Avec quelle attitude Benoit nous invite-t-il à considérer les perspectives théologiques différentes des nôtres, par exemple, concernant la fin des temps (Héritiers IX) ?
  • Quelle est la relation entre un chrétien aujourd'hui et la loi de Moîse (Héritiers d'une Alliance X) ? Que nous apprend l'épître aux Galates en réponse à cette question ?
Espérant que ce qui précède aura su rappeler à vos souvenirs les richesses des enseignements concernés, qu'est-ce qui vous a été le plus utile pour votre vie chrétienne jusqu'ici ?

Cette mise à jour : le 7 mai 2019.