Forum chrétien la Rencontre

Notifications
Retirer tout

Le livre des Psaumes

Page 2 / 2
 
Admin
(@admin)
Honorable Member Admin

Psaume 12

Au secours, Seigneur ! s'écrie David (Psaume 12.2) ! 

Qu'est-ce qui le préoccupe lorsqu'il prie cette prière ? 

Quelle est son attente envers Dieu à cet égard ? 

RépondreCitation
Début du sujet Posté : 2020-05-22 03:29
Admin
(@admin)
Honorable Member Admin

Psaume 13

Il vous arrive de vous sentir oublié(e) de Dieu ? qu'il vous cache sa face ? d'avoir l'impression qu'Il n'agit pas en votre faveur ?  Le roi David -- homme selon le coeur de Dieu -- a lui aussi connu ce sentiment (Psaume 13.2-3, Louange Vivante) : 
Jusques à quand, ô Éternel, m’oublieras-tu sans cesse ?
Jusques à quand cacheras-tu pour moi le regard de ta face ?

Jusques à quand devrai-je encore ressasser soucis et chagrins, 
Chaque jour vivre dans l’angoisse ? 
Jusques à quand mon ennemi pourra-t-il triompher de moi ?
Lisez le reste du Psaume pour découvrir ce que David a fait de ce sentiment et quel réconfort il a puisé en Dieu.

Comparons la prière du roi David au Psaume 13 avec celle du prophète Habakkuk

Le livre d'Habakkuk évoque un pareil questionnement de la part d'un autre prophète que le roi David (Lire, par exemple, Habakkuk 1.1-4, mais aussi tout le livre). Quel effet a ce questionnement dans la vie du prophète ?  Il refuse d'abandonner ses questions. Il refuse l'indifférence face à ce que lui triture l'âme et l'esprit. 

Que fait-il donc (Habakkuk 2.1) ? 
Moi, je veux rester à mon poste de garde, je resterai debout sur le mur de défense. J’attendrai pour savoir ce que Dieu me dira et comment il répondra à mes plaintes (Habakkuk 2.1, Parole de Vie).
Qu'arrive-t-il ensuite (Habakkuk 2.2) ?
Alors le SEIGNEUR m’a répondu : « Écris ce que je te fais connaître. Écris-le clairement sur des tablettes, pour qu’on le lise facilement (Habakkuk 2.2, Parole de Vie).
Cette ténacité de la part d'Habakkuk à demeurer devant Dieu avec ses questions et à être à l'écoute de ses réponses nous ont donné un livre de la Bible, le livre qui porte le nom du prophète qui l'a écrit. Avez-vous déjà lu ce livre ? Avez-vous remarqué combien il est actuel à plusieurs égards ? Vous êtes-vous rendu compte que c'est un livre dont quelques passages sont cités dans le Nouveau-Testament , par exemple "Mon juste vivra par sa foi" (Habakkuk 2.4, Segond 21) repris dans un appel à la fidélité à Dieu et à la persévérance fondée dans la foi en Hébreux 10.37-39
N’abandonnez donc pas cette ferme assurance à laquelle est promise une si grande récompense.

Il vous faut de la persévérance si vous voulez accomplir la volonté de Dieu et entrer en possession des biens qu’il a promis.

« Encore un peu de patience, (nous dit l’Écriture,) dans peu de temps, celui qui doit venir sera là, il ne saurait tarder ».

Or il est écrit : Celui qui est juste à mes yeux et qui me restera fidèle accédera à la vie par la foi mais s’il quitte ce chemin pour revenir en arrière, je ne lui accorderai pas ma faveur.

Quant à nous, nous ne sommes pas de ceux qui retournent en arrière pour aller se perdre, mais de ceux qui s’attachent à la foi et sauvent ainsi leur vie  (Hébreux 10.35-39, Parole Vivante).
Remarquez aussi que malgré le désarroi exprimé par les propos du prophète Habakkuk face à une situation qu'il ne comprenait pas, son attitude intérieure en est tout de même une de joie et de force, la force de l'âme, la force pour faire ce que Dieu souhaite de lui (Habakkuk 3.18-19): 
Mais moi, je trouve ma joie dans le SEIGNEUR, je suis heureux à cause du Dieu qui me sauve.

Le Seigneur DIEU est ma force. Il me rend aussi rapide que les biches, il me fait marcher sur les hauteurs (Habakkuk 3.18-19, Parole de Vie).
Réjouissons-nous avec le roi David et avec le prophète Habakkuk même lorsque nous faisons face à ce que nous ne comprenons pas !

Réflexion sur les contextes dans lesquels ont été écrits le livre d'Habakkuk et le livre des Psaumes

Examiner d'un peu plus près la dimension et le contexte historique du prophète Habakkuk et du roi David pourrait nous aider à mieux comprendre ce que nous venons d'observer ensemble.

Comme nous venons de le voir, Habakkuk -- le prophète -- refuse d'abandonner ses questions. Il refuse l'indifférence face à ce que lui triture l'âme et l'esprit.

Comprenons bien ceci : dans le cas du roi David, comme dans celui du prophète Habakkuk, les préoccupations de leur âme et de leur esprit sont orientées vers les désirs de Dieu pour son peuple. C'étaient des hommes selon le coeur de Dieu, des hommes vivant sous la puissance de l'Esprit.

David s'indignait contre ceux qui détruisaient le peuple, contre ceux qui commettaient des injustices en Israël. Habakkuk aussi. L'un était roi, il dirigeait la nation. L'autre était prophète, il avertissait la nation. Tous deux priaient avec un grand souci pour le peuple de Dieu.

Habakkuk ne comprenait pas que Dieu laisse le mal aller au si loin que ce qu'il voyait chaque jour de ses yeux. Puis, lorsque la réponse de la part de Dieu a commencé à lui être révélée, il trouvait ça absolument difficile à admettre : comment un Dieu saint allait-il utiliser un peuple plus corrompu encore que son propre peuple ? Comment allait-il laisser une nation étrangère être l'instrument dans la main de Dieu pour juger Son peuple ?

Je vous invite à lire (ou à relire) Habakkuk à la lumière de la petite vidéo qui se trouve en introduction à ce livre sur TopBible.

Pareillement, je vous invite à relire le Psaume 13 à la lumière de la vidéo en introduction au livre des Psaumes. Soyez attentifs à ce qui est dit vers la fin de cette seconde vidéo concernant les psaumes de lamentations, tout en vous rappelant que Habakkuk fait partie de ce même type d'écrits.

***

David, Habakkuk, vous et moi

Les Psaumes, comme toute la Bible, ne sont pas des livres à lire. Non ! Ce sont des livres à lire, à relire et à relire encore.

Les premières fois, l'on y découvre des trésors inconnus, tout nouveaux pour nous. Elle nous fascine. Elle nous intrigue.

Peu à peu elle nous transforme. Elle nous aide à comprendre la vie de manière radicalement différente.

Elle nous aide à comprendre les personnes autour de nous et les situations qui nous affectent personnellement avec le regard de Dieu.

Elle nous apprend aussi à mieux nous connaître nous-même, à nous voir et à voir les autres, empreint des sentiments du Père envers eux et envers nous.

Elle nous rassure lorsque ce qui se passe autour de nous nous trouble, car elle nous conduit à mettre en Dieu notre confiance. Elle nous rappelle que le Seigneur Jésus que nous adorons, que le Père à qui nous nous adressons, est le véritable Maître de l'univers, et ce, quoi qu'il arrive.

* * * * * * *

Précédemment dans cet article, j'ai comparé le Psaume 13 au livre d'Habakkuk. J'ai aussi fait allusion à Job. J'aurais pu ajouter le prophète Jonas, qui ne voulait absolument pas que les plus cruels guerriers ne se convertissent. Ils étaient définis dans sa tête et dans son coeur comme les ennemis de Dieu et ils devaient le rester.

Mais Dieu a aimé, à la fois, ses propres ennemis, ceux qui faisaient du mal à son peuple, et le prophète réticent. Alors il a su parler au coeur du prophète.

Si vous me le permettez, je vous parlerai un peu de moi, en espérant que cela reviendra aussi à vous parler de vous-même, chère lectrice, cher lecteur.

Lorsque je lis le Psaume 13 aujourd'hui, ou n'importe quelle partie de la Bible, après plus de 40 ans de vie chrétienne, ce qui compte n'est pas surtout ni seulement que je connaisse mieux la Bible dans son ensemble et puisse tirer des liens qui m'échappaient autrefois, faute de connaissance. Cela fait bien sûr une différence importante, mais il y a aussi autre chose : j'ai changé. Je ne suis plus à la même place dans ma vie.

Parfois je lis un Psaume ou un Proverbe, les épîtres de Jacques, de Pierre, de Jean... Je ne me situe plus du tout de la même façon par rapport à certains de ces textes. Souvent, au lieu de prier pour que Dieu accomplisse dans ma vie ce que je vois dans un passage, je remercie Dieu de l'avoir fait, encore et encore et encore, si souvent et si magnifiquement !

Cela me sert de base, de fondement, d'appui, pour le chemin qu'il me reste à parcourir, lorsque je suis troublé, parfois par mes façons de réagir à des situations ou à des personnes...

Je sais que je suis pardonné de Dieu (Psaume 32.1ss)... Je sais que je n'ai aucune raison de demeurer sous le poids d'une culpabilité déjà portée par Jésus à la croix (Esaïe 53).

* * * * * * *

Au réveil ce matin, alors que je pensais aux prières de David, d'Habakkuk, de Job, et au tendre soin de Dieu pour Jonas, je repensais à cette vérité que nous apprend la Bible sur qui nous sommes : des prêtres, des prophètes, des rois en Christ.

Le roi (comme David) intervient dans la sphère d'influence qui est la sienne. David était roi d'Israël. C'était sa sphère d'influence, même lorsqu'il était rejeté par le roi Saül, puis plus tard par son fils Absalom...

Nos sphères d'influence à nous sont nos familles, nos amis, nos connaissances, notre église locale, les milieux chrétiens dont nous sommes issus et auprès de qui nous conservons une influence... ce sont des personnes... dont certaines refusent notre manière d'être, car elle les menace... mais certaines d'entre elles, un jour, se ressaisiront et se tourneront vers Dieu en se rappelant de nous, de nos prières pour eux ...

À titre de prêtres, nous prions pour ces personnes qui font partie de nos cercles d'influence, à titre de prophètes, nous leur parlons ou posons des gestes symboliques divers...

Confrontés aux refus multiples ou égarements de ceux qui nous tiennent à coeur -- le corps de christ au grand complet, ou une expression locale de celui-ci, nos proches, nos milieux de travail, notre église locale, les ministères où nous servons -- David, Habakkuk, Job, Jonas sont sources d'inspiration, car la Parole de Dieu nous les montre dans leur interaction avec leur sphère d'influence à eux, on les voit combattre et vaincre.

Amen ? Amen ! Puisse la bénédiction de Dieu reposer sur vous en cette merveilleuse journée que le Seigneur a fait.

* * * * * * * 

Mon juste vivra par la foi

J'aimerais conclure cette réflexion sur le Psaume 13 en revenant sur l'exemple de persévérance que sont pour nous David, Habakkuk et Job.

Rappelons-nous, Habakkuk 2.3-4 est cité en Hébreux 10.37-38 (Segond 21) pour encourager les chrétiens à persévérer envers et contre tout : "Le juste vivra par la foi".

Nous sommes de ceux qui plaçons notre confiance en Dieu ! Même s'il nous arrivait de chanceler dans notre assurance que tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu :

"Pour moi, Seigneur, j'ai confiance en ton amour et ta bonté..." (Psaume 13.6a).

RépondreCitation
Début du sujet Posté : 2020-05-22 04:30
Admin
(@admin)
Honorable Member Admin

Psaume 14

Mes méditations sur le Psaume 13 m'ont conduit au livre d'Habakkuk et, de là, vers les encouragements de l'épître aux Hébreux à persévérer dans la foi.  

Le Psaume 14 quant à lui nous fournit une description de la personne humaine qui vit comme si Dieu n'existait, comme celle de Romains 1.

Avez-vous vous compris en lisant les Psaumes 1 à 14 que l'on est en présence de deux voies, de deux destinées (Psaume 1) ? 

D'une part, il y a l'homme qui cherche Dieu et s'imprègne de Sa Parole, nous disent et nous démontrent les Psaumes (Psaume 1, Psaume 19, Psaume 119). 
D'autre part, il y a l'homme qui vit selon les critères qu'il puise dans ses préférences personnelles, dans sa culture, dans ce qui lui semble bon (voir Juges).

La première voie, celle de l'homme qui cherche Dieu, porte un certain fruit. La seconde voie, celle de l'homme qui ne le cherche pas et vit sans se préoccuper de son Créateur et Maître Ultime (voir Romains 1, Galates 5). La première voie conduit à la foi, à la paix et au véritable bonheur, la seconde, au malheur (Psaume 1).

David l'avait compris, on l'a déjà vu en évoquant le Psaume 32, que l'homme qui se confie en Dieu reçoit de Lui le pardon et la paix et la joie. Les Psaumes que nous avons lus jusqu'à maintenant illustrent pour nous l'attitude du roi David face à Dieu, face aux autres, face à lui-même, en relation avec la voie de Dieu. 

Imitons David qui nous livre l'un des secrets de son attitude personnelle intime, de son comportement extérieur visible et de sa soif de Dieu : il médite sur la personne de Dieu, sur l'oeuvre de Dieu dans sa vie. Tout ce qui s'oppose à l'oeuvre de Dieu fait aussi l'objet des méditations de David à la lumière de qui Dieu est. Mais, qu'est-ce qui informe David sur ce qui plaît à Dieu ou pas ? Les Psaumes 1, 19 et 119 nous montre qu'il se nourrit du Livre de Dieu et de la voie de Dieu.  

C'est ce que nous enseignent Jésus, par exemple, en Jean 7.17 et en Matthieu 5 à 7, Paul dans l'épître aux Romains, et le Père, partout dans Sa Parole. 

RépondreCitation
Début du sujet Posté : 2020-05-23 01:49
Admin
(@admin)
Honorable Member Admin

Psaume 15

Dans plusieurs des Psaumes précédents, David décrit des aspects de l'homme qui ne cherche pas Dieu, qui vit sans tenir compte de Lui, comme si l'on était seul au monde sans Dieu du tout, allant parfois jusqu'à mépriser le Maître de l'univers, au point même d'affirmer qu'il n'existe même pas de Dieu qui puisse guider nos vies. 

Au Psaume 15, la réflexion de David porte sur la personne qui vit dans le respect de Dieu, la personne qui se tient en Sa présence : à quoi ressemble cette personne ? 
Psaume de David. Seigneur, qui peut séjourner dans ton sanctuaire ?
Seigneur, qui demeurera sur ta colline sacrée ?
Celui qui se conduit bien, qui pratique la justice,
Qui dit avec loyauté ce qu’il pense dans son cœur,
Qui sait gouverner sa langue et ne lèse pas son frère,
N’insulte pas son prochain et ne lui fait pas de tort (Psaume 15.1-3, Louange Vivante).
Qu'advient-il de ce genre de personne, nous dit David ?
Qui se conduit de la sorte, ne chancellera jamais (Psaume 15.5c, Louange Vivante).
Cette réflexion de David sur les deux voies possibles que peuvent suivre une personne humaine qui transparaissent des Psaumes 1 à 15 évoquent pour moi la structure même de la lettre de Paul à l'église de Rome, où : au chapitre 1, il décrit l'homme sans Dieu et sans Révélation divine; au chapitre 2, l'homme sans Dieu malgré la révélation divine; au chapitre 3 et suivants, la solution divine -- laquelle consiste à revenir à son créateur dans un acte de confiance et une vie d'obéissance. 

Cet homme-là, dit l'apôtre Paul aux chrétiens de Rome, est animé d'une force motrice qui ne vient plus de lui-même, mais de l'Esprit (Romains 6-8), en conséquence de quoi il subit une transformation jusqu'au plus profond de sa manière de penser et d'être, ce qui a des répercussions sur toute sa conduite (Rm 12-15). 

Mais revenons au Psaume 15. Qu'est-ce qui vous touche personnellement dans ce Psaume ? Quels liens vous invite-t-il à faire entre votre vie et ce que vous connaissez des Écritures ?

RépondreCitation
Début du sujet Posté : 2020-05-24 02:00
Admin
(@admin)
Honorable Member Admin

Psaume 16

Quelle était l'assurance de David, au Psaume 16 ?

Quelle était l'assurance de Jésus lorsqu'il vivait sur cette terre ?

Quelle est votre assurance lorsque vous vous présentez à Dieu en priant ce psaume ?

RépondreCitation
Début du sujet Posté : 2020-05-25 02:50
Admin
(@admin)
Honorable Member Admin

Psaume 17

Le Psaume 17 est rempli de richesses auxquelles je m'identifie, 
de richesses qui bénissent mon âme et mon esprit
en me les appropriant dans la prière auprès de mon Dieu, par exemple : 
Seigneur, mon Dieu, toi qui est juste,
Entends mon cri ! Prête l'oreille à mon appel
Jailli de lèvres vraies et sincères !
(Psaume 17.1, Louange Vivante.)
Je souhaite tant, Seigneur, que cette attitude de l'être soit la mienne, 
mais souvent c'est à ce niveau là que se situe mes doutes, 
des doutes contre moi-même, contre mon intégrité envers toi, contre la profondeur réelle de mon engagement envers toi.

Qu’en ta présence soit révélé
Que je suis juste et dans mon droit.
Tes yeux discernent l’intégrité. 
(Psaume 17.2, Louange Vivante)
Certains peuvent être mal à l'aise d'entendre que tu connais chacun dans l'intimité la plus profonde de notre être. 
Pour moi, Papa, cela me rassure beaucoup, car je sais que tu me redresseras si je m'égare, me conduira dans Ta vérité,
me ramènera à Toi, si je verse dans l'illusion de te vénérer alors que ce serait de moi-même que je deviendrais imbu.

Que tu me sondes cœur et pensées,
Que tu me suives même la nuit,
Que tu m’éprouves dans ton creuset,
Rien de honteux n’apparaîtra,
Jamais ma bouche n’a proféré
Des propos autres que mes pensées.
(Psaume 17.3, Louange Vivante)

Même si parfois je doute d'être en mesure de bien connaître ce qui se passe vraiment dans mon coeur profond, 
je suis rassuré de pouvoir dire avec David que "jamais ma bouche n'a proféré des propos autres que mes pensées" (Psaume 17.3, Louange Vivante).
De cela, Papa, tu m'es témoin ! C'est pourquoi ce Psaume 17 me rassure tant. David s'y exprime comme j'ai moi-même envie de le faire en ce moment.

* * * * * * *

RépondreCitation
Début du sujet Posté : 2020-05-30 23:24
Admin
(@admin)
Honorable Member Admin

Le livre des Psaumes -- Horaire d'été

Je suis en mode vacances. Mes publications des Psaumes en séquence suivie reprendront -- Dieu voulant ! -- à l'automne. Mais, comme mes lectures personnelles des Psaumes continuent, et que je suis en avance sur la série publiée, j'ai à coeur de publier hors séquence, de temps à autre.

****

Psaume 27.10 : 

Quelqu'un devrait être là pour toi, mais ne l'est pas?
L'Éternel, Lui, est là en tout temps pour chacun de nous.

*

Psaume 31.25 : 

Soyez forts, reprenez courage, vous tous qui comptez sur le SEIGNEUR ! (Parole de vie 2017)

*

Psaume 32.1 : 

Voici l'homme heureux : Dieu enlève sa faute, il pardonne son péché.

*

Psaume 34.8 : 

L'ange de l'Éternel campe autour de ceux qui le craignent, et il les arrache au danger.

*

Psaume 36.10 : 

Car chez toi est la source de la vie. C'est dans ta lumière que nous voyons la lumière.

*

Psaume 48.2,15 : 

Le Seigneur est grand, infiniment digne de toutes louanges (...) C'est lui qui nous guide jusqu'à notre mort (Louange pour notre temps).

*

Psaume 55.17,23 : 

"Moi j'en appelle à Dieu, oui, l'Éternel sauve. [...].
Rejette ton fardeau, mets-le sur le Seigneur :
Il prendra soin de toi, Il ne permettra pas que le juste chancelle [...]"  
(louanges pour notre temps, 1980)

Lire le Psaume 55 en entier permet de constater que son auteur, un homme de Dieu, le roi David, n'hésitait pas à nommer devant Dieu ce qu'il voyait tout autour de lui. Il faisait face au mal, non pas comme s'il n'existait pas, mais en s'indignant profondément.

Il n'hésitait pas non plus à nommer, avec une grande tristesse, la trahison de ceux qui, tout en se présentant comme des amis, agissaient, en fait, comme ses ennemis.

Il nommait dans la prière envers son Dieu ce qu'il constatait à propos de ce que démontraient les manière d'être et d'agir de ceux qui agissaient contre lui et contre Dieu, mais c'est à Dieu qu'il s'en remettait pour la résolution de ses difficultés.

Je vois donc dans le Psaume 55 une liberté offerte par Dieu pour nommer ce qui nous bouleverse vraiment, sans tenter de faire comme si rien ne nous affectait -- à l'exemple de David.

Mais, lorsque je lis tout ce que les Écritures nous disent à propos de David, avant comme après qu'il ait été officiellement couronné roi d'Israël et qu'il règne concrètement sur Juda, j'y découvre un homme qui ne prenait pas lui-même la justice en main. 

Il avait à coeur d'obéir à Dieu. C'est ce qui caractérisait sa vie et son action. Lorsqu'il s'en écartait, il se tournait vers Dieu (Ps 6, 32, 51), plutôt que de sombrer dans une culpabilité morbide, lancinante et vague. David se savait aimé et pardonné de Dieu. Sa vie n'était pas parfaite, mais elle était bien orientée.

* 

Psaume 89. 22-24, 25

Ce matin, le samedi 18 juillet 2020, ma lecture des Psaumes me conduit au Psaume 89 v 22 à 24 et au dialogue suivant avec le Seigneur, puis au Psaume 89 v 25 (Semeur).

Père ! Je suis héritier, avec tous tes saints, des promesses que tu as faites à Israël. Tu me l'as rappelé dans ma relecture récente de l'Épître aux Éphésiens (Semeur). Puis-je donc m'appuyer aussi sur les promesses que tu as faites spécifiquement à ton Oint ? à ton Messie ? à Jésus ton Fils ? 

Oui ! bien sûr ! Tous ceux qui m'aiment peuvent se les approprier, puisque vous êtes en mon Fils, en Jésus. C'est en Lui et par Lui que vous êtes purs à mes yeux, saints et oints !

Père ! C'est donc avec la force de tes promesses à Jésus en Psaume 89 v 22 à 24 que je m'approprie la révélation de Paul aux Éphésiens dont celle sur le combat spirituel en Éphésiens 6 et sur l'exhortation à se revêtir de Sa force en Éphésiens 6 v 10... Amen ! et gloire à ton nom ! 

Je t'aime Daniel et je prends soin de ceux qui te tiennent à coeur -- ne l'oublie jamais ! 

Avec ton aide et par la puissance de ton Esprit qui agit en moi, cette parole personnelle de ta part m'est d'un grand encouragement ! 

(Puis, immédiatement après ce dialogue entre mon Père et moi, je lis le Psaume 89 et le verset 25 dans la version Semeur : 

"Toujours mon fidèle amour l'accompagnera et c'est moi qui lui ferai relever le front grâce à ma présence".

****

PSAUME 139 V 23 (SEMEUR)

« Ô Dieu, […] pénètre les pensées qui me bouleversent! ».

Voilà ma prière ce matin, Seigneur.

Je me rends bien compte que le tumulte s’installe en moi lorsque [...] Pourquoi suis-je agité lorsque [...]

« Ce n’est pas ce qui entre dans le corps qui souille l’homme, c’est ce qui sort de sa bouche », dis-tu, Seigneur Jésus, et l’apôtre Paul de préciser par une exhortation à n’entretenir que des pensées vraies, justes, honorables, dignes de louanges, méritant l’approbation – source de paix en Toi !

Non ! – Pas source de paix –, mais protection contre ce qui fait obstacle à la paix dont Tu es la source.

« Ô Dieu, […] pénètre les pensées qui me bouleversent! »

C’est que, en toutes choses, j’ai besoin de placer en Toi une confiance absolue ! Par exemple lorsque ce qui se produit ne cadre pas avec ce que je suis en mesure de considérer raisonnable ou compréhensible.

Je n’ai certes pas à tout comprendre. Toi seul comprends tout chez chacune et chacun d’entre nous. Ce qui m’appartient à moi est de Te faire confiance, de me tourner vers Toi avec ma propre surprise ou avec le trouble causé en moi par tel ou tel événement, par telle ou telle situation, émotion, pensée... 

RépondreCitation
Début du sujet Posté : 2020-06-08 03:52
Page 2 / 2
Partager: