Comment choisir une église ?

Avant d’entrer dans le sujet de cet article, lequel se veut un guide pour ceux qui sont en situation de choisir une église locale ou d’orienter quelqu’un vers le choix d’une église, je suggère au préalable d’écouter les messages bibliques complémentaires que voici :

Le premier message ci-dessus s’appuie sur Luc 11:37-53 et nous met en garde contre des attitudes qui ne sont l’apanage d’aucune confession religieuse particulière, tandis que le second invite à s’engager soi-même dans la vie d’une Église locale. En dernier lieu, une présentation constructive de ce que signifie vivre notre foi, laquelle constitue, en même temps, une mise en garde contre les églises, même évangéliques, qui manifesteraient une attitude de repli sur soi-même et nuiraient plus que n’aideraient à vivre pour Jésus.

Or le Seigneur, c’est l’Esprit, et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté. (2 Co 3.17, S21)

Le présent article est né du besoin d’orienter une personne que j’ai rencontrée sur le forum chrétien Sources d’eau vive à identifier une église où elle pourrait se rendre par autobus. Cette situation a donné lieu en moi à une réflexion et à un questionnement. J’ai voulu rendre les moments clés et les résultats de cette recherche accessibles aux personnes qui se demandent de quoi il faut tenir compte lorsque l’on cherche une église locale.

Je présenterai d’abord ce qui me semble être des facteurs importants pour guider quelqu’un d’autre vers le choix d’une église. Je mentionnerai au passage les limites rencontrées dans ma capacité d’orienter la personne qui recevait mes conseils. Je présenterai ensuite un ensemble de considération du point de vue de celui qui cherche une église pour lui-même. Enfin je mentionnerai quelques exemples d’églises et de réseaux d’églises en utilisant la périphérie sud-ouest de la ville de Québec comme exemple.

1. Conseiller autrui – facteurs et limites

Pour l’exemple qui m’a inspiré à écrire le présent article, deux facteurs ont été décisifs : l’église en question devait être accessible par autobus puisque la personne en recherche d’église ne disposait pas d’une automobile; l’église devait revêtir un certain caractère de sobriété compte tenu du contexte social et familial dans lequel évoluait cette personne.

Les recommandations que j’ai faites dans ce processus tenaient également compte de facteurs comme les suivants : dans lequel des grands courants évangéliques s’inscrivait une église locale donnée ? Cette église était-elle accréditée par un groupe d’églises ou était-ce une initiative sans filiation confessionnelle définie ? Que pouvait-on savoir de la formation requise pour les dirigeants de cette église? Quelle réputation avait cette église dans la communauté et parmi les chrétiens évangéliques en général ?

Réfléchir à ces questions m’a conduit à éliminer de ma recherche les églises dont je ne pensais pas avoir les connaissances requises pour en évaluer le ministère avec justesse, compte tenu de la tradition évangélique dont elles étaient issues. De plus, j’étais réticent à conseiller une personne vers une église qui n’identifiait pas leurs convictions, sauf si je connaissais cette église à travers quelques-uns de ses membres ou dirigeants.

Je n’ai pas retenu certaines églises qui me paraissaient très bien dans de nombreux aspects, mais dont l’approche ministérielle ne me paraissait pas convenir au profil de la personne qui demandait conseil. Je me suis par ailleurs aussi rendu compte que je me résignais difficilement à conseiller une personne vers une église qui faisait partie d’une tradition d’églises avec laquelle je n’avais aucun vécu ou que je ne comprenais pas.

J’ai constaté qu’un assentiment conceptuel ne m’était pas suffisant pour dépasser mes réticences à conseiller certaines églises en dehors des groupes que je connaissais. J’en conclus qu’il serait souhaitable pour moi de me rapprocher de certains de ces autres groupes afin de développer une zone personnelle de confort compatible à l’assentiment théorique que j’entretiens à l’égard d’églises de traditions dissemblables à la mienne.

Après réflexion, j’en suis venu malgré tout à identifier les églises locales suivantes comme pistes de départ pour appliquer la démarche proposée ci-dessous :

2. Choisir une église pour soi-même

Il est très important pour la personne qui recherche une église pour elle-même de recevoir les conseils d’une autre personne comme un point de départ plutôt que comme un point d’arrivée de sa recherche. Je veux dire par là que le conseil doit servir à décider quelles églises visiter, mais pas quelle église choisir. En effet, la personne qui se cherche une église doit, elle-même, se poser un certain nombre de questions concernant les églises qu’elle visite comme aussi elle doit adopter une certaine démarche susceptible de l’aider.

Je commencerai par la démarche : à mon avis, il est bien de visiter la même église plusieurs fois avant de se faire une opinion sur la pertinence de cette église pour nous. En effet, il se peut que la prédication ne soit pas très réussie le dimanche où nous avons choisi de visiter cette église. Il se peut aussi que les gens qui nous ont accueillis n’aient pas été parmi les plus aptes à nous comprendre ou à nous accompagner adéquatement. Visiter une même église locale une dizaine ou une vingtaine de fois n’est pas trop pour s’en faire une idée.

Durant cette période d’essai, il peut s’avérer éclairant d’accepter les invitations que l’on nous fait et de participer aux événements organisés par cette église. Tentons d’être le plus ouvert possible avec les gens, de répondre du mieux que nous pouvons à leur question, sans pour autant être contraint à partager en détail certains aspects trop personnels.

Posons nous-mêmes des questions aux membres. Que font-ils dans la vie ? Depuis quand sont-ils là ? Pourquoi aiment-ils cette église ? Comment en sont-ils venus à connaître le Seigneur ? Quel est leur propre engagement dans cette église ? Dans quels ministères cette église est-elle engagée ? N’hésitons pas non plus à demander au pasteur des explications supplémentaires sur les prédications que nous avons entendues ? N’essayons pas d’enseigner ceux qui nous répondent, mais adoptons plutôt une attitude d’apprenant.

Quand nous écoutons les enseignements du pasteur, comprenons-nous bien de quoi il est question ? Ces enseignements nous semblent-ils tirés des Écritures ? Nous aident-ils à mieux comprendre les passages bibliques exposés ou les thèmes traités ? Les réponses que nous donne le pasteur aux questions posées nous conviennent-elles ? De retour à la maison, relisons les principaux passages bibliques qui ont servi de base à l’enseignement.

Dans tous les contextes de cette église, les gens s’intéressent-ils à nous ? Sommes-nous à l’aise avec eux ? Sentons-nous qu’ils nous respectent ? Nos proches s’inquiètent-ils de la démarche que nous avons entreprise ? Invitons-les à se joindre à nous lors de notre prochaine visite dans une église donnée ou demandons une visite à domicile du pasteur ou d’un membre de sa communauté de foi et en présence de quelqu’un de notre entourage.

Si nous avons des doutes quant à notre engagement dans une église en particulier, alors visitons en une autre en adoptant la même démarche que celle décrite ci-dessus. Nous pourrions alterner entre deux ou trois églises, le temps qu’il nous faut pour prendre notre décision. Faisons part de nos hésitations aux personnes qui nous ont conseillé les églises que nous avez visité. Peut-être nous aideront-ils à affiner notre décision.

J’aurais tendance à suggérer une approche par élimination successive plutôt qu’une démarche qui consisterait à choisir entre plusieurs églises visitées concurremment. Autrement dit, si la première église que nous visitons semble nous convenir d’emblée, pourquoi ne pas rester là plusieurs semaines sans exploration ailleurs. Par contre, si certains aspects de cette église nous mettent mal à l’aise ou nous rebutent, alors commençons à visiter aussi une autre église sans nécessairement éliminer la précédente.

Une telle démarche ne s’applique souvent pas aux personnes qui débutent leur vie chrétienne, car elles ont tendance à se joindre tout naturellement à l’église fréquentée par celui ou celle qui leur a présenté l’évangile. Même dans ces cas là toutefois, il est pertinent d’adopter une démarche comme celle proposée ici. Il est préférable en effet d’adopter une église qui convienne bien à qui l’on est plutôt que de se retirer de toute vie d’église.

Choisir une église locale c’est faire un choix quant au type de participation et d’engagement à travers lesquels nous souhaitons contribuer à l’œuvre de Jésus-Christ sur cette terre.  Tous les conseils du présent article exigent une attitude de confiance au Seigneur pour sa direction dans l’ensemble de cette démarche – attitude nourrie par la prière de la foi.

3. Églises et réseaux d’églises

Celles ou ceux qui ne connaîtraient personne pour les aider à orienter leurs choix d’une église locale chrétienne évangélique dans leur région peuvent toujours amorcer leur démarche en consultant les répertoires d’églises identifiés ci-dessous.

Quelle que soit la région du monde où vous habitez, une démarche pourrait commencer par la consultation des répertoires d’églises et de regroupements d’églises comme ceux publiés par l’Alliance évangélique mondiale (World Evangelical Alliance) ou par ses membres. Voici quelques exemples de façon de procéder :

Une personne qui résiderait en marge sud-ouest de la ville de Québec ne connaissant absolument rien des églises évangéliques de la région pourrait se laisser guider par ceci :

  • Consulter sur le site de l’Alliance évangélique mondiale (World Evangelical Alliance) leur répertoire de regroupements d’églises selon les grandes régions du monde;
  • Tout au bas de cette liste, sous Amérique du Nord, cliquer sur le lien vers l’Alliance évangélique du Canada (Evangelical Fellowship of Canada), puis accéder à l’un de leurs répertoires, soit par dénominations membres, soit par églises membres.
  • Si vous procédez par églises membres et sélectionnez la Province de Québec, vous constaterez que l’église évangélique de cette liste qui se rapproche le plus du sud-ouest de la ville de Québec est l’église de l’Alliance chrétienne et missionnaire de Sainte-Foy, de l’Alliance chrétienne et missionnaire au Québec – District Saint-Laurent.
  • Il faut savoir que pour faire partie de ce répertoire par églises locales, il faut s’y inscrire en qualité d’église. C’est pourquoi il est utile de poursuivre sa recherche en consultant le répertoire des regroupements d’églises membres de l’Alliance évangélique du Canada.
  • Ce répertoire fournit un accès aux sites des confessions religieuses (dénominations) membres de l’Alliance évangélique du Canada. Elles sont nombreuses et représentent une grande variété de convictions, d’approches et de pratiques chrétiennes. Toutefois elles ont en commun de souscrire aux mêmes convictions théologiques de base. Celles-ci étant exprimées dans une Confession de foi sur laquelle tous les membres s’entendent.
  • Au moment d’écrire ces lignes, si j’avais été moi-même à la recherche d’une église évangélique en m’appuyant sur la méthode que je propose dans cette page, j’aurais peut-être commencé par consulter le site du Fellowship d’Églises Baptistes Évangéliques au Canada, puis sur celui de l’Association d’Églises baptistes évangéliques québécoise (AÉBÉQ) et j’aurais chercher à trouver s’il y avait un répertoire d’églises membres de cette association au Québec. Toutefois, ce qui précède doit être vu comme un exemple, car les sites et leur structure changent au fil des années. Dans ce cas précis, il ne semble plus y avoir de répertoire d’églises sur le site québécois (consulté le 8 décembre 2018). Par contre, le site canadien propose un outil de recherche par province et par ville.
  • Dans certains cas il vous faudra poursuivre votre recherche à l’aide de Google, car certaines églises ont un site Web même s’il n’est pas répertorié ou ont changé de nom et leur nouvelle adresse Web n’est plus à jour. Dans la recherche qui sert de base à la présente illustration, l’église de cette association qui serait la plus près de la marge sud-ouest de la ville de Québec serait l’église Credo.
  • S’il vous arrivait en cours de route de vous sentir un peu perdu, vous pourriez trouver de l’aide en vous joignant au forum chrétien Sources d’eau vive. La question précise de chercher une église locale chrétienne évangélique dans la région de Québec y a été abordée, par exemple sous : SVP Priez pour moi et Cherche bonne église à Québec.
  • Le répertoire des regroupements de l’Alliance évangélique du Canada énumère également parmi ses membres l’Association chrétienne pour la francophonie.
  • Cette association identifie dans son Annuaire d’églises, sous Capitale Nationale, l’Église Communautaire Mosaïque, une église multisite dans la région de Québec.
  • L’énoncé des croyances à laquelle se rattachent les églises membres de l’Association chrétienne pour la francophonie, comme l’Église Communautaire Mosaïque, est compatible avec la confession de foi de l’alliance évangélique du Canada, mais plus spécifique sur les points précis qui la distingue d’autres groupes de la même alliance.

Il est important de comprendre que le présent article ne se veut nullement exhaustif. Les églises ou groupements d’églises mentionnés sont ceux qui semblaient le mieux répondre aux besoins spécifiques d’une situation d’origine dont tous les détails ne sont pas fournis.

Daniel Garneau, B Th, B Com, MA
www.savoiretcroire.ca 

Cet article fut mis à jour les 26 septembre et 5 octobre 2015
pour refléter un changement apporté à la structure du site de l’église Mosaïque.

Il a été de nouveau mis à jour  janvier et février 2016 :

  • pour insérer devant l’introduction existante une mise en contexte tirée de deux messages bibliques découverts sur le site de l’Église Évangélique Méthodiste d’Agen;
  • pour apporter de légères corrections à mon texte introductif pour ces deux messages.
  • pour ajouter un lien vers la série de messages Vivre la foi, de Claude Houde, pasteur de l’Église Nouvelle Vie de Longueuil au Québec.

Réajusté – juin 2016; mars-novembre 2017; juillet et décembre 2018; novembre 2019  :

  • pour corriger un problème mineur d’affichage d’un paragraphe;
  • pour retirer un lien périmé vers la CCDR – Communauté chrétienne des Deux-Rives;
  • pour ajouter l’Église vie abondante des Assemblées de la pentecôte du Canada;
  • pour corriger une erreur typographique;
  • pour mettre à jour les données de l’église communautaire Mosaïque;
  • pour ajouter lien vers Luc 11.37-53 et photo illustrant 2 Co 3.17;
  • pour ajuster la méthode pour trouver une église de l’association des églises baptistes évangéliques, non plus par un répertoire d’église mais par un outil de recherche.

N’hésitez pas à participer au forum chrétien la Rencontre, une communauté de dialogue à propos de la foi chrétienne, dont la mission prolonge celle de Savoir et croire .ca. Libre à vous, si vous préférez, de simplement laisser un commentaire dans la boîte ci-dessous.

Convictions essentielles et secondaires ?

Comprenez-vous la différence entre convictions essentielles et convictions secondaires ? Les gens se demandent parfois pourquoi à partir d’une même Bible l’on arrive à des convictions différentes. Voici une réponse proposée à un tel questionnement sur le forum du site Univers de la Bible sous : Univers de la Bible -> Sujet -> Etudier la Bible :

Il y a plusieurs facettes à examiner pour comprendre pourquoi les gens interprètent certains passages de la Bible de façons différentes. L’une d’elle relève de l’autorité que l’on confère à la Bible elle-même. Si, en plus de la Bible, quelqu’un accepte l’autorité d’une tradition religieuse, l’interprétation en sera colorée.

De plus, comme le dit Jean-Ruben Otge en introduction à Mieux comprendre la Bible :

« Quelques fois, la Bible est bien difficile à comprendre ! Pourquoi ? Il arrive que ce soit parce qu’elle est dérangeante… Alors, on ne veut pas la comprendre. Quelqu’un disait que, ce qui le gênait dans la Bible, ce n’était pas tant ce qu’il ne comprenait pas mais bien plutôt ce qui était clair…

« Sur certains points, la difficulté de compréhension est évidente ; les chrétiens ont alors des interprétations différentes sur un même texte. Nous voulons rester humbles face à ces textes. Mais la difficulté de compréhension est liée à plusieurs facteurs ; et cette difficulté peut s’estomper grâce aux découvertes archéologiques, linguistiques ; elles peuvent éclairer les ombres et permettre de mieux cerner la culture de l’époque où a été écrite la Bible » (Jean-Ruben Otge).

Pour ceux qui considèrent la Bible comme source d’autorité crédible et unique en matière de foi et de pratique chrétienne, l’on s’entend pour dire qu’il y a des croyances essentielles et d’autres secondaires.  Comme le disait Martin Luther, «Dans les choses nécessaires, unité; dans les choses qui ne sont pas nécessaires, liberté; en toutes, charité», citation que l’on trouvera dans la conclusion de l’article de J. M. Nicole, Manifester l’unité chrétienne (trouvé sur le Réseau FEF, Réseau Fraternel Évangélique Français, puis sur le site de l’Institut biblique de Nogent).

Je veux veiller pour voir ce que l’Eternel me dira (Habakuk 2.1)

Les trois exemples ci-dessous ont été choisis parce qu’ils proviennent de trois héritages distincts qui s’entendent sur les éléments essentiels tout en conservant des particularités qui sont propres à chacune mais pas aux deux autres.

Premier exemple, une confession de foi où l’on distingue entre vérités non négociables et convictions secondaires. J’aime beaucoup la façon dont L’Église Le Portail, d’antécédents pentecôtistes, se situe par rapport aux vérités non négociables – sans lesquelles une personne ne peut être membre de cette Église – et aux opinions à propos desquelles l’on admet une divergence entre croyants véritables en Jésus-Christ.

La présentation de cette église en fonction de  croyances essentielles, secondaires et autres croyances a été remplacée par une autre approche tout aussi respectueuse des différences que la précédente et qui contribue donc à illustrer le propos du présent article.

Deuxième exemple, explications bibliques de base à propos de trois vérités non négociables. René Frey de l’Association d’Églises Baptistes Évangéliques au Québec exposait très bien dans les grandes lignes quelques-unes de ces mêmes vérités non négociables, notamment à propos de la Bible, de Dieu et de Jésus-Christ. Les textes en question ont depuis lors été remplacés par une confession de foi  plutôt dépouillée. À défaut de ce texte, qu’il ne semble plus possible de trouver sur l’internet, je propose la lecture de mon article de blogue intitulé Concernant la divinité de Jésus. Veuillez noter que je suis issu de ce même milieu chrétien évangélique baptiste que l’est René Frey.

Troisième exemple, un cours offert d’une perspective de théologie réformée. Le site Héritage Hugenot propose une série de six vidéos qui explique quelles sont les vérités non négociables sur lesquelles s’entendent les chrétiens. Il n’est pas nécessaire d’être d’accord avec chaque détail de cette présentation pour en tirer profit, ni d’ailleurs de comprendre chaque verset de la Bible de la même manière pour être en harmonie entre nous.

Pour celles ou ceux des amis de Savoir et croire .ca qui n’ont pas été exposé à ce genre d’enseignement auparavant, il serait utile de lire attentivement tous les textes contenus dans les liens ci-dessus et d’écouter les six vidéos d’Héritage Hugenot. Les auteurs des sources ci-dessus ne s’entendent pas sur tous les points de détails, par contre ils sont d’accord sur l’essentiel.  Voilà ce qu’il me tenait à cœur d’exprimer ici pour le moment.

Le présent article constitue un élément de réponse seulement à la question d’introduction : «pourquoi à partir d’une même Bible l’on arrive à des convictions différentes?».  Il fournit trois exemples où l’on s’entend sur un tronc commun malgré des divergences. En cela, il prépare la voie à l’examen de l’impact que peuvent avoir les présupposés auxquels adhèrent les uns ou les autres sur l’interprétation des textes bibliques, illustré par le diagramme de la page Liens entre Savoir et croire de Savoir et croire .ca.

N’hésitez pas à participer au forum chrétien la Rencontre, une communauté de dialogue à propos de la foi chrétienne, dont la mission prolonge celle de Savoir et croire .ca. Libre à vous, si vous préférez, de simplement laisser un commentaire dans la boîte ci-dessous.

Pour me contacter, veuillez suivre les indication sous Questions ou commentaires.

Daniel Garneau, B Th, B Com, MA, le 18 novembre 2019

Préférences confessionnelles

Nos préférences confessionnelles devraient-elles être considérées bonnes ou mauvaises ? Certains considèrent qu’il vaut mieux rester libre de liens confessionnels et ne s’associer à aucun regroupement comme l’Alliance chrétienne, les baptistes ou les pentecôtistes. D’autres considèrent qu’une confession en particulier est supérieure à toutes les autres. Qu’en est-il de cette question en réalité. Les confessions religieuses sont-elles à éviter ?

Pour ma part, lorsque le Seigneur m’a attiré à Lui, il l’a fait par l’entremise de chrétiens de divers arrières plans. Une fois décidé à suivre le Seigneur, Dieu a utilisé une église locale de confession baptiste, puis les circonstances m’ont conduit vers des églises non confessionnelles et enfin, depuis mars 2017, vers une église de confession pentecôtiste.

Recherchez d’abord le royaume et la justice de Dieu (Mt 6.33)

Mon parcours m’incite à respecter les chrétiens des divers horizons évangéliques. Certains aspects sont accessibles en anglais sous Denominational Preferences, d’autres, en espagnol, sous Preferencias confesionales. Ces témoignages ou prises de positions ont été produites dans le cadre de mes participations sur divers forums chrétiens.

N’hésitez pas à participer au forum chrétien la Rencontre, communauté de dialogue à propos de la foi chrétienne, dont la mission prolonge celle de Savoir et croire .ca, ou, laissez-nous un commentaire dans la boîte ci-dessous pour nous faire part de votre avis.

Daniel Garneau, B Th, B Com, MA
le 7 juin 2018.

Ce thème vous intéresse, vous pourriez vouloir consulter:

Mots clés : préférences confessionnelles; liens confessionnels; confession religieuse; confessions religieuses; identité confessionnelle; confessions religieuses différences confessionnelles; unité interconfessionnelle; dialogue interconfessionnel; églises non confessionnelles; horizons évangéliques; œcuménisme évangélique; dénominations.