Dieu m’aime-t-il ?

Vous est-il déjà arrivé de vous demander si Dieu vous aimait ? L’amour de Dieu n’est-il rien d’autre pour vous qu’un concept théologique abstrait ? Vous aimeriez croire que Dieu vous aime, mais vous n’y parvenez pas ?

Il existe malheureusement une tendance à voir en Dieu un être sévère et exigeant plutôt que le Père aimant qui nous a été révélé par et en Jésus. C’est parfois sous l’influence de cette perspective que nous interprétons le Nouveau Testament. Nous voyons Dieu comme si nous étions encore sous le code mosaïque, alors que nous sommes sous la Nouvelle Alliance en Jésus.

Que vous soyez catholique romain ou protestant évangélique n’y change rien, car à ce niveau, toute la chrétienté participe à une même tension, héritée de siècles d’histoire. Chacun à notre façon, nous cherchons à nous accrocher à des choses que nous pouvons faire pour nous rassurer que Dieu est de notre côté. Du côté catholique, L’évangélisation des profondeurs de Simone Pacot aide à briser les fausses conceptions que l’on a d’un père vengeur plutôt qu’aimant. Du côté des protestants évangéliques, René Laframboise a écrit un excellent livre,  Adopté par le Père, dont certains aspects sont présentés dans les messages bibliques intitulés Le cœur de Dieu et  Le regard du Père sur moi.

Vous ne savez pas si Dieu vous aime personnellement pour qui vous êtes. Mettez de côté quelques heures pour examiner les ressources mentionnées ci-dessus, avant de poursuivre la lecture du présent article et d’écouter les enseignements de Wayne Jacobson ci-dessous.

À l’automne 2012, Wayne Jacobson, l’auteur du livre Il m’aime, a partagé les réflexions suivantes sur ce thème à l’Église vie abondante de Québec:

  • Que s’est-il passé à la croix ?
  • Vivre une relation avec le Père ?
  • L’amour du Père ?
  • Quel est le fruit de se savoir aimé par le Père ?

Que s’est-il passé à la croix ?

Que s’est-il donc passé à la croix au juste ? Pourquoi fallait-il que Jésus meure ainsi sur une croix de bois ? Était-ce pour satisfaire la colère d’un Dieu vengeur ? N’était-ce pas plutôt pour résoudre la question du péché une bonne fois pour toutes ? Dieu était-il vraiment en colère contre son Fils ? Est-ce contre nous qu’il est maintenant en colère lorsque nous péchons ? N’est-ce pas plutôt contre le péché qu’il est en colère ? Cette colère de Dieu contre le péché ne serait-elle pas liée au fait que lorsque nous agissons en dehors de la confiance en l’amour de Dieu, cela nous détruit ainsi que d’autres êtres qui sont tout aussi chers au cœur de Dieu que nous le sommes nous-mêmes.

Vivre une relation avec le Père ?

Vivre une relation avec le Père ? Comment pouvons-nous espérer entretenir une relation avec Dieu alors que nous sommes pécheurs ? Devons-nous avoir atteint les plus hautes sphères de performances spirituelles afin de commencer à se sentir en sécurité avec Dieu ? Ou, au contraire, avons nous tout compris de travers ? Se pourrait-il que le Père que Jésus est venu nous présenter nous aime profondément, avec tendresse et sans condition ? Ne serait-ce pas ce Dieu-là que Jésus est venu pour nous révéler ? Un Dieu vers qui nous pouvons nous tourner depuis nos ténèbres les plus profondes ?

L’amour du Père ?

Non, l’amour de Dieu envers nous ne dépend pas de ce que nous faisons pour nous mériter cet amour ! L’amour du Père ne dépend de rien ni de personne d’autre que du Père lui-même, lequel a démontré cet amour envers nous de multiples façons et qui continue de le faire chaque jour.

Dans la mesure où nous n’avons pas appris à nous confier en cet amour que le Père a pour nous, nous choisissons des voies qui nous détruisent, certaines très subtilement, d’autres de façons évidentes. Lorsque nous comprenons que Dieu est toujours désireux de nous accueillir dès que nous venons à lui, cela réduit la puissance de la mort et du péché dans nos vies. Comprendre et s’approprier l’amour que Dieu a pour nous est la voie de passage nécessaire pour expérimenter la paix que Jésus a promis à ceux qui viennent à lui.

Quel est le fruit de se savoir aimé par le Père ?

Certains sont habités par la peur de Dieu et par la peur que l’abandon de cette peur les conduise à vivre une vie de dissolution totale. Il n’y a rien de plus faux. Ce n’est pas la peur de Dieu, mais la confiance en lui et en son amour pour nous qui sont la clé pour une vie où l’on veut lui ressembler.

Dans l’un de ses messages à l’Église vie abondante, Wayne Jacobson nous dit qu’il y a de multiples façons d’apprendre ce qu’il enseigne dans ses livres. Je constate que plusieurs des notions qu’il avance ont déjà fait l’objet d’articles de ma part publiés sur le présent site. Or, je n’aurais pas été en mesure d’écrire aucun d’eux au début de ma vie chrétienne, car comme le dit Wayne, il faut une vie pour apprendre à accueillir l’amour de Dieu dans pour nous.

Daniel Garneau
Publié le 5 mai 2021.
Révisé le 10 mai 2021 avec l’assistance d’Antidote.

Les articles suivants abordent des thèmes connexes :

N’hésitez pas à participer au forum chrétien la Rencontre, une communauté de dialogue à propos de la foi chrétienne, dont la mission prolonge celle de Savoir et croire .ca.

Auteur/autrice : Daniel Garneau

Daniel Garneau, B Th, B Com, MA, est fondateur du site Savoir et croire .ca. Ses principaux objectifs sont : encourager les chrétiens qui ont perdu espoir quant à leur capacité de vivre pour Christ ; favoriser la compréhension de ce en quoi consiste le christianisme ; contribuer à lever les préjugés contre ceux qui s’identifient à Jésus-Christ dans leur vie quotidienne et osent en parler ; aider à accroître l’acceptation réciproque entre les diverses traditions chrétiennes demeurées attachées à la Parole de Dieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.